Feu vert de Strasbourg au plan climat de l’Union européenne

Par
Le Parlement européen a entériné mardi la nouvelle feuille de route de l’Union européenne pour lutter contre le réchauffement climatique, avec des objectifs de 32,5% pour les économies d’énergie d’ici 2030 et de 32% pour la part des renouvelables dans le mix énergétique à la même échéance.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen a entériné mardi la nouvelle feuille de route de l’Union européenne pour lutter contre le réchauffement climatique, avec des objectifs de 32,5% pour les économies d’énergie d’ici 2030 et de 32% pour la part des renouvelables dans le mix énergétique à la même échéance.

Le contenu de ce plan, décliné en un règlement sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et deux directives, l’une sur l’efficacité énergétique, l’autre sur les énergies renouvelables, a fait l’objet d’un accord informel entre le Parlement et les Etats membres au mois de juin dernier.

Il devra ensuite être décliné au niveau de chaque Etat membre.

"C’est un texte historique qui donne un contenu aux accords de Paris", a déclaré lors d’un point de presse Michèle Rivasi, eurodéputée française Europe Ecologie-Les Verts, à propos du règlement de cadrage dont elle était co-rapporteur.

Adopté en 2015 à l'issue de la COP21, l'accord de Paris fixe pour objectif de contenir la hausse des températures "nettement en dessous de 2°C" par rapport aux niveaux préindustriels et de s'efforcer de limiter cette augmentation à 1,5°C.

Certaines ONG et parlementaires écologistes ont néanmoins estimé que l’accord sur les objectifs européens ne permettrait pas de maintenir le réchauffement en deçà de deux degrés.

Le plan européen prévoit une clause de révision en 2023.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale