L’Alabama, bastion réac, fait mordre la poussière au candidat de Trump

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York, de notre correspondant.- La marche paraissait trop haute pour Doug Jones. Le démocrate était méconnu et peu charismatique. Il faisait campagne dans l’Alabama, un État du « sud profond » des États-Unis, haut lieu des droits civiques dans les années 1960, mais aussi un solide bastion républicain qui avait voté Trump à 62 % à l’élection présidentielle de novembre 2016 et n’avait pas élu un sénateur démocrate depuis vingt-cinq ans.