Theresa May en sursis

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 13/12/2018 08:48
  • Par

Je suis toujours surpris par ceux qui redemandent un référendum pour que les britanniques votent bien ! Ne pourrait on pas refaire une élection présidentielle chez nous , à mi mandat. Ou un référendum révocatoire comme cela est prévu dans la dictature vénézuelienne ?

Et si les britanniques ont changé d'avis après avoir réalisé qu'ils perdraient plus qu'ils ne gagneraient ? Ou bien faire un référendum pour préciser ce qu'ils veulent exactement - frontières, libre-échange, budget, ...

Concernant le référendum révocatoire - 100% pour, c'est le RIC.

drole d idée d aller chercher de s idées aupres d'une dictature latino americaine?

vous ne seriez pas à la FI par hasard? cela etant meme Melenchon semble avoir laché Maduro 

Dictature ou pas, le référendum revocatoire est plutôt une bonne idée, laissez la FI en dehors de tout ça, le commentaire ne l'évoque même pas.

Mais qui redemande un référendum pour les britanniques sinon des britanniques?

Le référendum n'était pas une "élection", justement.

Comme si votre oignon européen était honnête ?

Il ne vous aura pas échappé que nous sommes passé de Cameron à May...

Vous avez mal lu Alexo : il parle de "dictature" vénézuelienne, je doute donc qu'il soit Insoumis ! Même si je le rejoins quand même sur ces deux points  (et un troisième de mon cru) :

- on ne refait pas un référendum, tout au moins avant qu'il n'apparaisse des faits changeant la donne. Or, au moment du référendum, le peuple britannique était censé disposer des mêmes infos qu'aujourd'hui. C'était au peuple de ne pas laisser s'embarquer dans la démagogie des pro-brexit. Mais là, on touche les limites de la démocratie, où une décision engageant un pays pour 5 ou 10 ans se fait suite à une campagne hystérique de quelques semaines, digne de vendeurs de voitures d'occaz.

- la notion même de référendum est une tromperie. On s'imagine que c'est la forme aboutie de la démocratie, puisque chacun décide directement de ce qui doit être fait, en passant par dessus les appareils politiques. Or, en fait, comme disait Chirac, les gens répondent rarement à la question posée lors d'un référendum (exemple du référendum de 1969, où les gens se fichaient de la question de la régionalisation et de la suppression du Sénat, mais votaient pour ou contre De Gaulle).

Et surtout, un référendum, c'est une (ou plusieurs) questions, choisies par l'exécutif, à la formulation calibrée (on pose la question de manière à favoriser la réponse "oui"), et surtout au moment choisi. Par exemple, la réponse à un référendum portant sur la peine de mort sera différente si vous la posez juste après une erreur judiciaire médiatisée, ou juste après un massacre d'enfants (ou juste après...Strasbourg ou le Bataclan).

Enfin, un référendum ne pose en général qu'une question (ou deux), déconnectée du reste des questions politiques. Si vous posez la question "voulez-vous moins d'impôts", sans poser la question de ce qu'on fait avec moins d'impôts (Moins de services publics ? Plus de dette ? Taxer les riches ? De pseudo "économies" sur le fonctionnement des pouvoirs publics - qui rapportent peanuts, mais c'est un autre sujet), le référendum est forcément biaisé, la cohérence politique disparaît, et c'est même la voie à toutes les démagogies.

Pour prolonger, un référendum d'initiative citoyenne, ou sa version du référendum révocatoire, n'est pas meilleur ! Car il a les mêmes tares originelles, même s'il est déclenché par le peuple. En général, ces votations populaires n'aboutissent jamais à des progrès (style égalité femmes-hommes, etc), et au contraire avalisent les pires stupidités (les mosquées ne peuvent pas être plus élevées que les églises).

Dans le cas du référendum révocatoire, ses initiateurs, généralement de gauche, n'ont pas compris que ce serait surtout une arme redoutable dans les mains des conservateurs ! Ceux-ci disposent de pratiquement tous les médias qui comptent, peuvent donc mener à tout moment des campagnes de dénigrement d'un élu, et pousser à demander sa révocation - et à l'obtenir, tout comme les conservateurs GB ont obtenu le brexit. Songez, même s'il ne s'agissait pas d'un référendum, mais pour le côté campagne abjecte, ce qui est arrivé à Dilma Rousseff au Brésil. A l'inverse, il serait rare d'arriver à la révocation d'un pourri de droite. Imaginez une seconde un tel référendum à Levallois Perret, fief des Balkany ! Il l'emporterait haut la main. Trump s'est vanté, non sans raison, qu'il pourrait tuer quelqu'un devant tout le monde, qu'il serait quand même élu.

Le seul système est d'espacer les élections qui comptent : renouvellement de la moitié du Parlement (qui serait élu à la proportionnelle, éventuellement sur un collège régional pour conserver une attache locale), première fournée juste avant la présidentielle, deuxième fournée à mi-mandat de la présidentielle. Cela imposerait un bilan à mi-parcours, et une correction (voire...une correction !) possible de la part des citoyens, mais sur une politique globale, non sur la couleur de cravate qui aurait déplu entre temps.

Par exemple, le problème n'est pas la personne de Macron, mais la politique qu'il mène. Moi, si demain il mène soudainement (j'adore rêver) une politique progressiste, titillé par un bilan de mi-parcours, ça ne me dérange pas qu'il reste ! La révocation, c'est bien une idée populiste qu'on essaie d'habiller des atours d'une demande de démocratie directe. Le lynchage aussi, durant le Far West, c'était une forme de démocratie directe.

Vous n'avez jamais pensé que le référendum révocatoire, si ça pouvait marcher pour une personnalité exceptionnelle comme Chavez, ailleurs, sera la meilleure arme que vous donnerez à la Droite pour déboulonner des élus de gauche, même s'ils n'ont rien à se reprocher. Des campagnes de diffamation (dont celles qui ont conduit autrefois un ministre communiste à se suicider), suffit juste d'avoir du pognon, et quelques médias, même pas "d'Etat".

Et qu'avec un RIC, vous aurez plus vite fait de rétablir la peine de mort, l'expulsion même des réfugiés en danger de mort, et autres joyeusetés, que faire progresser la société vers plus d'humanité. Imaginez un RIC juste après le Bataclan : on aurait déjà la déchéance des bi-nationaux et l'internement de tous les fichés S (même hors djihadisme), "grâce" à une pétition largement signée par un peuple en colère ou paniqué. On aurait peut-être même l'interdiction d'une certaine religion en France !

Parce que vous pensez que l'on peut faire un référendum sur des questions anticonstitutionelles  ? mdr si on est plus en démocratie, il ne sert plus à rein de voter

"le peuple britannique était censé disposer des mêmes infos qu'aujourd'hui." la question nord irlandaise est la preuve que non. 

"renouvellement de la moitié du Parlement" vous semblez ignorer que sous la 5ème l'assemblée ne sert à rien d'autres que déterminer la majorité au pouvoir qui avec les modalités de scrutin est fait pour dégager une majorité.....par la suite elle ne sert plus à rien. Quant au sénat il sont élus au suffrage indirect, ce qui veut dire qu'il y a un décalage dans le temps entre le choix des électeurs et les conséquences.

Oui, et pas de Cameron à Milliband. Et pourquoi? Parce que le référendum n'est pas une élection.

La démocratie veut dire " démo peuple et cratie veut dire pouvoir " La France comme les démocraties occidentales sont des démocraties représentatives , ce qui veut dire on vote pour quelqu'un pour se faire représenter ! Macron est élu au suffrage universel , le destituer ou réclamer son départ est hors question dans une démocratie ! Le référendum est le refuge des populistes  !!!

117 sur 317, cela fait 37% des députés conservateurs qui ont voté contre May. C'est beaucoup. D'autant qu'elle a du promettre qu'elle passerait la main avant les élections prévues en 2022 et ne mènerait donc pas les conservateurs durant la campagne.

Non seulement les partisans d'un Brexit sans accord -c'est à dire d'un vrai Brexit- ont évidement voté contre elle, mais beaucoup de conservateurs réalisent que cet accord est un très mauvais accord qui maintient en réalité le Royaume Uni sous la coupe de Bruxelles alors qu'elle avait promis que «Le Brexit, c'est le Brexit».

Son mandat est un échec complet, il n'y a pas de majorité pour approuver l'accord et elle n'a aucun moyen d'obtenir une renégociation. Au mois de janvier, le Parlement repoussera l'accord et May devra partir.  

Merci d'avoir précisé le rapport de force 117/337 car les articles ne citent en permanence qu'un seul chiffre 117 ... 117 ... 117 .... qui ne permet pas de comprendre la réalité du terrain des députés conservateurs.

partir mais pour etre remplacée par qui?

les conservateurs sont incapables d e trouver une alternative entre les remainers qui veulent rester dans l UE, llll aile propatronale  qui veut garder l union douaniere, le s partisans de la voie norvegienne,  de la voie canadienne, du  no deal at all, sans parler de s protestants radicaux nord irlandais qui la tiennent aussi

cets pour ca quelle est toujours là d ailleurs malgré l esemble de ses ennemis quis ont majoritaires au Parlementmais désunis /

Oui, et un tiers des députés du parti du premier ministre qui vote la défiance, c'est énorme.

On peut lui reprocher d'avoir tergiversé pendant deux ans, d'avoir envoyé en direction de l'europe (et à des fins de politique intérieure) des messages inutilement menaçants, d'avoir viré tous les négociateurs britanniques européens (qui étaient des virtuoses des tractations européennes) pour les remplacer par une bande de pieds nickelés, de n'avoir tenu aucun compte de tous les rapports établis par sa propre administration et qui indiquaient tous que le Brexit allait être une catastrophe sur le plan économique, d'avoir confisqué les prérogatives du parlement au profit du gouvernement et de s'être opposée bec et ongles à toute forme de transparence, au point que ce gouvernement a été condamné par le parlement pour "mépris du parlement" à une forte majorité...

D'avoir provoqué des élections anticipées censées renforcer sa majorité et qui en fait l'ont réduite à peau de chagrin et obligée à pactiser avec le DUP, parti nord-irlandais ultra loyaliste qui fait peu de cas des accords de paix du Good Friday (et pas black friday comme je l'avais écrit ;) )... et dont elle a acheté le soutien avec une somme rondelette...

Mais il faut reconnaitre qu'elle a montré un réel talent pour s'accrocher à son poste de premier ministre... à moins que la véritable raison de son maintien ne soit que personne ne veut de la patate chaude.

Sans doute a t-elle fait des erreurs, sans doute elle n'avait pas une grande marge de manœuvre non plus mais elle a réussi à se maintenir....dans le cas improbable aujourd'hui où elle sortirait victorieuse de cette mess, elle pourrait rester en poste pour quelques temps encore je crois. 

Il est certain que son intérêt personnel est que le brexit ait lieu et qu'elle conduise le RU après même si elle n'était pour le brexit au départ. Cette sortie ne peut pas être transparente et facile, elle met les mains dans le cambouis, c'est la politique. Je ne suis pas sûr qu'elle ait encore joué toute ses cartes et dans le report de la ratification elle doit s'activer en coulisse, réussira-t-elle son pari ? c'est impossible à dire. 

Ok mais sa situation etait impossible car son prédécesseur lirresponsable cameron n’avait rien préparé pour ke cas ou le Brexit l emporterait lors de son  referendum improvisé...

Non, la situation n'était pas impossible. Elle avait d'autres options. Elle aurait pu commencer par ne pas faire des déclarations fracassantes et contre-productives, et ne pas virer les diplomates compétents dont elle disposait. Elle aurait pu déclarer que le Brexit était un dossier d'intérêt national qui allait engager le pays pour des décennies, et proposer à l'opposition de mettre sur pied une structure parlementaire chargée de mener les négociations, structure à laquelle tous les partis auraient pris part. Elle aurait pu choisir d'associer pleinement le parlement à tout le processus. Cela aurait été à mon avis très bénéfique pour le pays, très bénéfique aussi pour le parti conservateur qui ainsi n'aurait pas eu à porter seul la responsabilité de décisions qui avaient toutes les chances de conduire à un désastre et/ou de provoquer l'ire d'une partie importante de la population.  Elle aurait pu se fixer pour tâche de rapprocher les camp du leave et du remain, au lieu d'attiser les flammes pour un maigre bénéfice personnel...

Elle aurait pu vis-à vis de l'Europe afficher une attitude conciliante et tenter de séduire certains états européens traditionnellement proches du royaume-uni, les plus atlantistes, les plus libéraux, notamment les pays de l'est de l'EU... afin d'avoir des alliés au sein de l'Europe pendant les négociations. Au lieu de cela elle a surfé sur une vague de xénophobie visant tout particulièrement les gens originaires de ces pays... Toutes ces maladresses et fautes qui ont abouti à ce que l'Europe, qu'on a souvent connu désunie et lâche, a pour une fois fait bloc et a laissé carte blanche à Barnier qui n'a rien lâché de bout en bout...

Je dirai qu'elle a fait quasiment tous les mauvais choix. Mauvais à la fois moralement et pragmatiquement. Alors oui, si son seul but dans la vie c'est de rester PM le plus longtemps possible, elle a montré un certain talent politicien. Mais sa longévité tient surtout à ce que personne ne veut vraiment prendre la place. Et pour survivre à la motion de confiance, elle a dû s'engager à renoncer à son poste à l'approche des prochaines élections. Et puis le sort de May tout le monde s'en fiche, à part elle.

benefique pour le parti conservateur? cest quand meme lui qui est a l origine de ce chaos

à vous lire on dirait que vous decouvrez la droite et ses obsessions reactionnaires?

Je ne saisis pas bien le sens de votre intervention. Vous donniez des circonstances atténuantes à May, je me contente de dire qu'elle a selon moi tout fait faux, en argumentant, et il me semble que le tableau est assez accablant. Ce que je pense de la droite n'a pas grand-chose à voir à l'affaire, il y a des conservateurs qui ont sur ce dossier des analyses très pertinentes, mais ils sont politiquement mis à l'écart. Et d'ailleurs May elle-même avait un discours très lucide avant le referendum (https://www.facebook.com/Channel4News/videos/2200306190222181/). Si vous avez quelque chose à dire pour contrer mes arguments, je suis toute ouïe.

Je pense que sortir de l UE est une erreur et très complexe de plus, et que donc elle ne pouvait pas faire mieux car personne en Angleterre n’avait le moindre plan, et notamment pas le parti conservateur de droite au pouvoir, qui porte donc l’entière responsabilité de ce qui va se passer après 

bien sûr on peut discuter de la tactique, mais n’oubliez pas qu au sein même de son gouvernement ses propres ministres se sont ingéniés à lui mettre des bâtons dans les roues, ce qui n’est pas banal 

  • Nouveau
  • 13/12/2018 14:04
  • Par

Le vrai sujet est quand même le Brexit et comment les Anglais vont s'en sortir.

L'avenir de T. May la dedans me semble bien le moindre des problèmes.

 

Ce qui sauve Theresa May c'est qu'au fond personne ne veut prendre la place tant que les vraies décisions concernant le Brexit n'auront pas été prises. Ensuite elle pourra partir et (espèrent ceux qui lorgnent la place) emporter avec elle le plus gros du mauvais karma...

Ils sont quand même d'une rare brutalité avec elle: tout le monde déteste ce qu'elle fait, mais tout le monde préfère que ce soit elle qui reste dans la merde!

may-echappe-a-une-mutinerie

C'est vraiment dommage que les populistes Anglais ont abusé de l'ignorance des votants pour leur faire croire que le retraît de l'Angleterre de l'Union sera le paradis pour tout le monde , malheureusement la réalité sera autrement ! L'Europe malgré sa force son dynamisme en tout point de vue , est toujours sous tutelle américaine !

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale