La Turquie se dirige vers «le règne d’un seul homme»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant.-  « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. » Dans une tribune publiée par le quotidien turc d’opposition Cumhuriyet, l’ancien président de la Cour de cassation Sami Selçuk met en garde ses concitoyens : « Au vu de ce principe universel [édicté par la Déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789, article 16 – ndlr], si le projet actuellement en discussion entre en vigueur, il ne restera plus de Constitution dans notre pays, [seulement] un simulacre. »