Katerina Kitidi: «C'est la fin du monde politique grec tel que nous l'avons connu»

Par

Dans un entretien à Mediapart, la journaliste grecque Katerina Kitidi, co-réalisatrice d'un documentaire culte sur l'explosion de la dette en Grèce, Debtocracy, revient sur les bouleversements de la journée de dimanche à Athènes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Katerina Kitidi est une journaliste grecque. Elle a co-réalisé, avec Aris Hatzistefanou, Debtocracy, un documentaire mis en ligne en avril 2011, à une époque où le mouvement des «indignés», en Espagne et en Grèce, commençait à monter en puissance. La thèse des deux trentenaires : la Grèce est en train de basculer d'une «démocratie» à une «debtocracy», un régime gouverné par la dette, où le peuple n'a plus son mot à dire.
Les deux journalistes plaident pour un audit de la dette grecque, sur le modèle de ce qu'a accompli l'Equateur en 2007 (lire notre article), et pour une sortie de l'euro. Le film (ci-contre), sous-titré dans plusieurs langues, diffusé sous Creative Commons, a été vu plus d'un million de fois dans la seule Grèce. Il a également fait le tour du monde, projeté de Madrid à Dublin, et nourri les argumentaires de bon nombre d'adversaires de la rigueur à tout crin.