Quand les députés et commissaires européens deviennent lobbyistes

Par

Depuis les élections européennes de 2014, 10 % des eurodéputés qui ont quitté leur siège et la moitié des commissaires européens qui ont quitté leur fonction travaillent désormais pour des lobbies à Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les chiffres sont édifiants : depuis 2014, en l’espace de seulement trois ans, 10 % des eurodéputés battus aux élections et la moitié des commissaires européens qui ont perdu leur poste sont devenus lobbyistes à Bruxelles, selon une étude de l’ONG Transparency International rapportée par La Croix. Bref, nombre d’eurodéputés ignorent royalement les conflits d’intérêts en passant directement du côté de l’intérêt général à celui des intérêts particuliers, d’autant plus facilement qu’ils n’ont aucun délai de carence à respecter avant de rejoindre un lobby.