GB: D'anciens ambassadeurs demandent à May de repousser le Brexit

Par
Plus de 40 anciens ambassadeurs britanniques ont demandé à la Première ministre Theresa May de repousser la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, a rapporté The Times mercredi soir, citant un communiqué qui lui a été envoyé.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

(Reuters) - Plus de 40 anciens ambassadeurs britanniques ont demandé à la Première ministre Theresa May de repousser la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, a rapporté The Times mercredi soir, citant un communiqué qui lui a été envoyé.

Il est préférable, disent les diplomates selon des propos rapportés par le journal, de repousser la date du Brexit afin de clarifier les termes de la future relation entre la Grande-Bretagne et l'UE ou de permettre la tenue d'un second référendum.

Leur requête survient dans un contexte de confusion alimenté par les déclarations du négociateur en chef britannique, Olly Robbins, selon lequel la seule alternative à l'accord de Brexit actuellement sur la table - que Bruxelles exclut de renégocier - était d'accepter un report significatif de la date du divorce avec l'UE.

Cette position contredit celle du gouvernement, qui assure que le Brexit aura lieu comme prévu le 29 mars prochain à 23h00 GMT, avec ou sans accord. Theresa May l'a répété mercredi devant le Parlement, tout en insistant sur le fait qu'elle "souhaite partir avec un accord".

Le gouvernement de Theresa May va soumettre jeudi au vote des députés britanniques une motion par laquelle ceux-ci reconnaissent qu'il faut plus de temps à la Première ministre pour renégocier avec l'Union européenne un accord de Brexit acceptable par le Parlement.

Les débats parlementaires devraient donner lieu à une nouvelle passe d'armes entre "Brexiters" et partisans d'un maintien dans l'UE, sur fond d'exaspération croissante des députés face à la stratégie illisible de Theresa May.

Dans ce contexte de défiance, plusieurs amendements présentés par des députés vont être soumis au vote jeudi, certains appelant à la tenue d'un second référendum ou à un report du Brexit, mais aucun ne semble en mesure de réunir une majorité.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale