Paris et Londres veulent livrer des armes aux rebelles syriens

La France et la Grande-Bretagne demandent « aux Européens, maintenant, de lever l'embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre », a annoncé Laurent Fabius.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux ans après le début du conflit meurtrier en Syrie, Paris et Londres veulent livrer des armes aux rebelles, même sans l'accord de l'Union européenne. Le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius, l'a annoncé jeudi matin sur France Info. La France et la Grande-Bretagne demandent « aux Européens, maintenant, de lever l'embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre », a-t-il déclaré. À défaut de l'unanimité requise par l'Union européenne pour lever cette mesure, les deux pays prendront la décision de livrer des armes à titre national, car la France « est une nation souveraine », a précisé le ministre.

Mardi, le premier ministre britannique, David Cameron, avait déjà indiqué que son pays pourrait se désolidariser de l'embargo de l'UE en cours, en fournissant des armes à l'opposition syrienne pour lutter contre le président Bachar al-Assad. La prochaine réunion de l'Union européenne sur l'examen de l'embargo sur les armes à destination de la Syrie est prévue fin mai. Laurent Fabius a indiqué ce matin que Paris et Londres allaient demander que cet examen ait lieu plus tôt.