Japon: Le Premier ministre dément tout favoritisme dans la vente d'un terrain

Par
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a réaffirmé mercredi que ni sa femme ni lui n'étaient impliqués dans une vente controversée de terrains publics, opération qui a conduit l'opposition à réclamer la démission du ministre des Finances Taro Aso, allié clef du chef du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a réaffirmé mercredi que ni sa femme ni lui n'étaient impliqués dans une vente controversée de terrains publics, opération qui a conduit l'opposition à réclamer la démission du ministre des Finances Taro Aso, allié clef du chef du gouvernement.