Les racines argentines des « escraches », mobilisations contre les expulsions en Espagne

Par

Pour la chef de la droite espagnole, les mobilisations contre les expulsions immobilières sont du « nazisme pur et simple ». Alors qu'une expulsion se déroule toutes les 15 minutes dans l'Espagne en crise, ces manifestations radicales s'inspirent des « escraches » argentins, menés par des collectifs d'enfants de disparus au début des années 2000.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La droite au pouvoir en Espagne critique depuis des semaines les méthodes d'un mouvement populaire qui s'emploie à bloquer les expulsions immobilières dans tout le pays. Mais jusqu'à présent, personne, au sein du Parti populaire (PP), n'avait dit les choses aussi abruptement. Pour Maria Dolores de Cospedal, numéro deux du parti, les « escraches », ces mobilisations organisées devant le domicile de députés qui refusent de voter la loi contre les expulsions, sont « du nazisme pur et simple ».