Kamel Daoud: «Il faut être algérien pour penser l'absurde comme Camus»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Alger. Journaliste algérien, essayiste, chroniqueur au Quotidien d’Oran, Kamel Daoud publie le 5 mai Meursault, contre-enquête, son premier roman, aux éditions Actes Sud. Ce roman raconte l’histoire non dite, celle de l’« Arabe » tué par l’Étranger d’Albert Camus. Kamel Daoud lui donne un nom, imagine sa famille, se débattant dans l’Algérie postindépendance.