Violences anti-musulmans au Sri Lanka, un mort

Par
La police sri-lankaise a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des groupes d'individus qui ont attaqué lundi des mosquées et des magasins appartenant à des musulmans, un regain de violence sectaire sans précédent depuis les attentats ayant visé des hôtels et des églises du pays le mois dernier.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

KINIYAMA, Sri Lanka (Reuters) - La police sri-lankaise a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des groupes d'individus qui ont attaqué lundi des mosquées et des magasins appartenant à des musulmans, un regain de violence sectaire sans précédent depuis les attentats ayant visé des hôtels et des églises du pays le mois dernier.

Un homme de 42 ans, poignardé à de multiples reprises, a succombé à ses blessures après avoir été transporté à l'hôpital de Marawila, a déclaré un officier de police.

Des habitants de la région du Nord-Ouest, où vit une partie de la minorité musulmane de l'île, ont rapporté que des groupes d'individus avaient attaqué pour un deuxième jour consécutif des mosquées et des boutiques appartenant à des musulmans.

La police a imposé un couvre-feu national de 21h00 (15h30 GMT) à 04h00 du matin mardi, a annoncé un porte-parole de la police.

Les autorités avaient annoncé lundi avoir bloqué certains réseaux sociaux et applications de messagerie, dont Facebook et WhatsApp, à la suite de violences contre des musulmans sur la côte ouest de l'île.

Un homme a été passé à tabac dimanche dans la ville de Chilaw, à prédominance chrétienne, à la suite d'une dispute qui avait commencé sur Facebook, a-t-on dit de plusieurs sources à Reuters.

Plusieurs mosquées et habitations de musulmans ont été endommagées au cours des attaques, a déclaré le Conseil musulman du Sri Lanka, mais on avait peu de précisions, lundi, sur l'ampleur exacte des dégâts et le nombre d'arrestations.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale