L'archevêque australien Philip Wilson échappe à la prison

Par
L'archevêque australien Philip Wilson, condamné en juillet à un an de prison pour avoir couvert les agissements d'un prêtre pédophile il y a plus de 40 ans, n'ira pas en prison et purgera sa peine en résidence surveillée, rapportent mardi plusieurs médias australiens.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

MELBOURNE (Reuters) - L'archevêque australien Philip Wilson, condamné en juillet à un an de prison pour avoir couvert les agissements d'un prêtre pédophile il y a plus de 40 ans, n'ira pas en prison et purgera sa peine en résidence surveillée, rapportent mardi plusieurs médias australiens.

Philip Wilson, 67 ans, qui a démissionné fin juillet, était archevêque d'Adélaïde.

La justice l'a reconnu coupable d'avoir couvert des actes de pédophilie commis par un prêtre, le père James Fletcher. Les faits remontent à 1976.

Alors jeune prêtre à East Maitland, en Nouvelle-Galles-du-Sud, Philip Wilson avait été informé des agissements du père Fletcher par deux victimes, dont un enfant de choeur, mais n'aurait pas rapporté l'affaire aux autorités civiles.

Selon la chaîne de télévision publique australienne ABC, Philip Wilson commencera à purger sa peine ce mardi.

Il a toutefois prévenu qu'il avait l'intention de faire appel de sa condamnation.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale