Bannon très engagé dans un institut catholique ultra-conservateur

Par
L'ancien "stratège" de Donald Trump, Steve Bannon, contribue à l'élaboration du cursus de formation d'un institut catholique marqué à droite, en Italie, dans le cadre de ses efforts pour diffuser la pensée conservatrice au sein de l'Eglise.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

(Reuters) - L'ancien "stratège" de Donald Trump, Steve Bannon, contribue à l'élaboration du cursus de formation d'un institut catholique marqué à droite, en Italie, dans le cadre de ses efforts pour diffuser la pensée conservatrice au sein de l'Eglise.

Benjamin Harnwell, directeur de l'institut Dignitatis Humanae installé dans les murs du monastère de Trisulti, dans les environs de Rome, a déclaré à Reuters que Steve Bannon, ancien président du site d'information ultra-conservateur Breitbart News, aidait depuis quatre ans cet institut lancé en 2010. Le monastère de Trisulti est suffisamment grand pour accueillir 250 à 300 séminaristes.

Selon le cardinal Raymond Burke, président du conseil d'administration de Dignitatis Humanae, Steve Bannon est appelé à jouer un rôle majeur au sein de l'institut.

Mgr Burke, connu pour critiquer ouvertement les choix du pape François, dit à Reuters être impatient de travailler avec Harnwell et Bannon "à la mise en oeuvre de nombreux projets qui devraient contribuer de façon marquante à la défense de ce qu'on appelle la chrétienté".

Steve Bannon a lui-même dit à Reuters qu'après les élections de mi-mandat le 6 novembre aux Etats-Unis, il consacrerait "80% à 90%" de son temps en Europe à renforcer le "Mouvement" populiste qu'il a lancé et qui siège à Bruxelles.

En plus d'élaborer le cursus de formation, Steve Bannon recueille des fonds pour l'institut Dignitatis Humanae, en Europe comme aux Etats-Unis, a précisé Benjamin Harnwell.

De son côté, Harnwell, ancien membre du personnel du parlement européen, conseille Bannon sur les moyens de développer son "Mouvement", qui soutiendra les formations d'extrême droite lors des élections européennes de la fin mai.

Steve Bannon et le Vatican n'ont pas tenu à réagir pour le moment à ces informations.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale