Moncef Marzouki, en octobre 2009: «En finir avec cette mafia qui dirige la Tunisie»

Par

Dimanche, à 73 ans, Zine el Abidine Ben Ali a été élu à un cinquième mandat à la tête de l'Etat tunisien. Mais pour Moncef Marzouki, ces élections relèvent du même «simulacre» toujours recommencé, propre à la «démocratie frelatée» qu'est selon lui la Tunisie de Ben Ali. Alors que paraît cette semaine son dernier livre, l'ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l'homme dissèque pour Mediapart tous les rouages d'une «dictature mafieuse», activement soutenue par l'Etat français. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dimanche 25 octobre, à 73 ans, Zine el Abidine Ben Ali se présente pour obtenir un cinquième mandat à la tête de l'Etat tunisien, après 20 ans de règne. En face de lui, trois «challengers».