Grandir et «moisir» à Dadaab, plus grand camp de réfugiés du monde

Par
Poussés par la famine et les guerres, 158.000 nouveaux réfugiés somaliens sont entrés dans le camp de Dadaab cette année. En tout, 464.000 Somaliens vivent cloîtrés dans ce camp créé par l'ONU en 1991 dans l’est du Kenya. Certains sont nés ici et ont 20 ans aujourd’hui. Rien n’indique qu’ils en sortiront un jour.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samedi, dans le camp de Dadaab, un convoi de l'ONU a roulé sur une mine qui, heureusement, n'a pas explosé. Depuis un mois, on est sans nouvelles des deux humanitaires espagnoles de Médecins sans frontières (MSF) enlevées sur place par des islamistes somaliens, désormais traqués par l'armée kényane. Installé à l'est du Kenya, Dadaab est le refuge des dizaines de milliers de Somaliens chassés par les guerres et la famine.