«La justice pénale internationale véhicule des illusions»

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Géopolitique / Notes / Russie

12 octobre 2016

Le pas de clerc de François Hollande

Le quiproquo créé par l’intempestive déclaration de François Hollande, « s’interrogeant » sur une possible mise en cause de Vladimir Poutine devant la Cour pénale internationale a abouti au report sine die de la visite du...

Article non digne de mediapart: 

https://www.upr.fr/actualite/annulation-de-visite-president-russe-france-vladimir-poutine-explique-sest-passe-entre-france-russie

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

L'UPR est un parti proche del'extrême droite sur plusieurs points, donc pas pour moi, merci.

"ce que Dracula est à la transfusion sanguine."

RigolantRigolantRigolantRigolantMerci, une vérité dite comme ça fait du bien. Quoi d'autre que le vampirisme énoncerait un concept comme "ressource humaine"? Ca brûle bien et c'est indéfiniment biorenouvelable. Ca n'a même plus besoin de compter dans le capital investi je suis sûr et c'est sans doute encore plus rentable d'en brûler un maximum.

On ne verra jamais un système mettre en place un tribunal pour se juger lui-même. Une législation suppose d'abord une souveraineté constituée qui lui est externe pour la constuire. Une législation quelle qu''elle soit ne peut avoir d'autre finalité que celles de cette souveraineté de fait dont, en deça et au-delà de la proclamation formelle éventuelle d'une indépendance de corps, la Justice est naturellement part exécutive modelable.

Le serpent se mord la queue : une CPI "juste" ne peut être fondée que par un pouvoir qu'une CPI serait explicitement faite pour juger afin de se fonder dans un droit juste et de l'appliquer.

"Lois de la guerre" au sens juridique est un pur et simple oxymore (contrairement à "techniques" ou "arts" de...), comme "concurrence libre et non faussée" qui a le beau mérite sophistique d'en tuiler deux.

Par contre, si l'on entend "loi" au sens physique comme pour "gravitation" par exemple, si l'antériorité impérative catégorique souveraine du comportement humain est la guerre ainsi que le brandit héroiquement cette notion de "concurrence libre et non faussée", comme le montre bien le constat global des effets directs de ce célèbre credo performatif si massivement létal aucune notion de justice ne peut avoir court que celle des vainqueurs. "Vainqueur" non plus n'est pas un état mais un processus, qui suppose un entretien redondant si la guerre est l'axiome procédural premier. "Etre vainqueur" ce n'est pas parvenir à un état de paix, mais viser à la domination perpétuelle dans un rapport de force perpétuel. La domination des vainqueurs (éventuellement alternés) reste le processus générateur de l'organisation humaine elle-même, tant que toute possibilité de concurrence n'a pas disparu sous le triomphe définitif d'un seul, comme dans Highlander. La guerre n'est plus un accident mais un état, ou plutôt un processus permanent, fondateur, et nécessairement redondant. On peut alors vérifier comme une "loi" les processus que l'on a induits soi même. Construire une "législation de la guerre" suppose d'abord que sa légitimité est fondatrice.

Pour rester positif autant que possible : alors la notion de "législation" me semble venir accompagner et outiller celle de "négociation" ("le sommet de l'art de la guerre c'est la diplomatie" comme disait l'autre) ; c'est peut être un peu ce qu'on voit tenter de se produire avec l'ONU. Mais de poser les choses ainsi ne fait que déplacer le même problème : c'est toujours à partir d'un rapport de force fondé sur une confrontation des puissances concrètes d'armement que se tiennent des "négociation" (le combat ouvert en est aussi une forme, "la continuation de la politique par d'autres moyens" comme disait l'autre autre).

Je ne parviens à être optimiste qu'en rapport au potentiel de survie que représentent aujourd'hui les tentatives d'organisation d'une autonomie alimentaire, énergétique, d'habitat et de partage culturel, à des dimensions très locales de réseaux courts (le plus localement court étant la permaculture par exemple). On voit ces processus naître en désolidarisation/opposition au sein de l'occident libéral depuis au moins les années 70, et traverser des moments de recoupements et de tentatives de tissages de liens très visibles comme les manifestations internationales anti-G20 ou GXX ou en Fr les "nuits debout", mais à commencer ailleurs, par là et par là (pourtant deux pôles que l'on peut opposer politiquement selon les découpages idéologiques de notre époque -je veux dire mi-XX°/début XXI°- et qui naissent effectivement dans des conditions et selon des modalités très sensiblement différentes). Peut être presque exactement à l'axe inverse et peut être dans une hypothèse de complémentarité dialogique que je ne saurais pas bien poser, par là, aussi, réside vraiment une autre manière d'aborder le politique et sa pratique institutionnelle. Stiegler ouvre en tout cas un champ de débat et d'action richement positif en potentie : la question qu'il pose en axiome d'une sorte d'instance institutionnelle trans-nationale et meta-nationale universitaire législatrice de l'Impératif catégorique raisonnable en quelque sorte, qu'il appelle du substantif "internation", se répercute pour lui-même au même niveau que pour la CPI : quel sera l'intéret souverain extérieur qui assurera comme le sien propre la redondance fonctionnelle d'une telle machine sociale de partenaritat université/état, partenariat lui même très délicat à définir (on peut y voir aussi un projet de tyranie aristocratique au sens premier, en tout cas son support potentiel, selon la façon dont se construisent les "universités" productrices de représentants et les savoirs eux-mêmes)?

 

Sur quels points ? Je suis allé regarder le site de l'UPR et , ce que j'y ai lu n'a rien à voir avec l'extrême droite. C'est un parti souverainiste avec un programme politique et social inspiré du Conseil de la Résistance et , en partie, du gaulisme.  A moins de considérer que toute position souverainiste est d'extrême droite, je vois mal de quoi vous voulez parler.

oui,  la haye est une vaste fumisterie  aux mains des imperialistes occidentaux, aucune credibilite

C'est plutot Fabius qu'il faut trduire devant la cour internationale !

Mais,... les crilinels de guerre français sont "immunisés" devant la cour : c'est dans ses textes !

Et les "soldats"  pédophiles aussi...

Regardez ce lien :

http://www.marianne.net/Qui-est-vraiment-l-UPR_a239725.html

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

grand merci à JPM2 pour ses leçons d'insertion de vidéos!

je suis de votre avis . Mêmes anayses .Clin d'œil

Mélenchon, mon héros, mon DIEU

Oh oui, oui, ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuui !!!

Afficher l'image d'origine

 

 

directioner-crying.gif

 

Je ne sais pas insérer les liens... C'est dommage, celui-ci mène à un point de vue intéressant et qui complète votre analyse :

http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/syrie-un-vannetais-raconte-l-enfer-de-la-guerre-alep-4553684

 Curieux, je n'ai pas lu tout ça dans l'article mais c'est une bonne idée de diffuser de la propagande pour Mélenchon, avec qui la Gauche dure, ce politicien si véhément mais qui a su si bien profiter du Système politique français (24ans au Sénat- désormais député européen alors qu'il est contre la CEE ).

 Ces commentaires admirables : ce sont les USA qui sembleraient responsables d'avoir fait se soulever les peuples du Moyen Orient en 2011 pour réclamer plus de Démocratie.

 Que les dictateurs écrasent tous cela dans un bain de sang et que l'Occident se résolve à aider ces révoltes après moultes atermoiements semble avoir été oublié. Cela ne dédouane pas la fallacieuse intervention lybienne du Président Sarko pour effacer des preuves de financement de son parti mais des mouvements populaires y ont aussi existé et légitimé les interventions occidentales.

 Rhétorique hystérique qui rappelle les belles époques du Maoïsme et Gauchisme antiaméricain de base, avec la démonisation de la démocratie américaine.  En attendant, elle a réussi à élire un président noir et bientôt une femme, arrêté la guerre du Vietnam par parlementarisme sans besoin d'un référendum/coup d'état qui à permis la création de la V république en 1958 (le PC et une partie du PS dont François Mitterrand s'étaient élevés contre ça).

 Au final, comme dans la Commune de Paris, les faibles sont massacrés par les militaires, rapport de force trop déséquilibrés et reste du peuple docile, mais de là à donner raison aux tyrans, il y'a un vaste fossé que des gens intelligents ne doivent pas franchir

 La VIème République me parait s'éloigner à la même vitesse que le manque de réalisme de la famille Front de Gauche si elle oublie l'Histoire et se borne à suive un leader médiatique et ses propos exagérés.

Ca vous va mal de faire du trolling à la lancetre ... On vous a connu mieux inspiré !

Vos oeillères  vous empêchent de comprendre ce qu'elle dit.

Même si elle est interrogée sur la Syrie, elle s'efforcent de donner un caractère général a son propos en parlant de l'ex-Yougoslavie, du Rwanda, de la Tchéchenie, de la repression dans d'autres Etats du Golfe, à Bahrein et autres.

S'imaginer que MSF dont un hopital a été bombardé en Afghanistan et d'autres au Yémen par les Americains fera siennes les vues des Etats Unis et que son propos releveraient du deux poids deux mesures est stupéfiant.

MSF n'a rien à apprendre, vraiment rien, de la vision manichéene de JLM, et plus encore de ses sympathisants qui n'ont rien à dire à part affirmer qu'ils partagent entièrement les vues de leur champion.

Et MSF ne contente pas de bavasser mais ils agissent en première ligne, malgré les risques. Cela mérite à mes yeux un peu de respect plutot qu'un procès d'intention indigne et pathétique ou l'on peut lire cette perle selon laquelle la majorité des syriens soutiendraient Assad...

si fait, si fait.....

à la différence que si je partage avec Lancètre mon rejet de Mélenchon, je suis en total désaccord avec lui sur la Syrie.....vous le savez.......j'ai toujours pensé ce que Mélenchon dit ici......Mélenchon qui a bien bien évolué, et dans le bon sens, depuis l'époque où il donnait sa confiance au grand exterminateur poutine pour régler les problèmes.....ah ah..

A moins qu'il s'agisse de l'une de ses multiples représentations des choses qui lui servent à charmer à tribord comme à babord.....

Ce qui m'étonne est cette grande sagesse de Mélenchon qu'on ne retrouve pas hélàs lorsqu'il s'agit de parler de l'Islam qu'il dit respecter tout en criant avec la meute des loups. Toujours dans ce souci de double parole.....

Le 24 août, Mélnchon, dans un article du monde ne condamnait en rien les arrêtés burkini.

Il a fallu attendre les jours suivants pour qu'il le fasse, tout en continuant cependant de stigmatiser le burkini comme seul vecteur prosélyte mortifère......

Car Mélenchon ne sait pas contextualiser ses engagements, ne sait pas ou ne veut pas voir qu'au-delà de sa haine des rites musulmans existe un enjeu d'une toute autre ampleur : un rejet fascisant de la présence de l'Islam en France, le destin et la vie des musulmans en France.

Il ne veut pas voir que ses idées hostiles aux rites musulmans, qu'il dit pourtant à grands cris anti-religieuses et non pas racistes, viennent nourrir, qu'il le veuille ou pas, une stigmatisation criminelle contre les musulmans alimentée d'un autre côté par les fascistes et les discours pseudo-féministes.

Mélenchon parle en valeurs absolues. Il ne sait pas ou ne veut pas relativiser, au sens d'adapter au moment, au contexte, contextualiser aux enjeux, aux conséquences de ses actes

Il souhaite dire ce qu'il pense où que ce soit, quand que ce soit, même si cela doit, prétendument à son corps défendant, alimenter une haine comme celle invraisembable des musulmans de France.

Ou bien Mélenchon est un bandit qui dit tout et son contraire pour ratisser large, un populiste né         

Ou bien  Mélenchon est un homme honnête, ultra-libertaire et pas xénophobe, mais qui n'a pas un instant l'intelligence du coeur de voir que parfois, compte-tenu des circonstances et des périls, des forces occultes en présence, il est bon de mettre de côté momentanément quelques revendications idéologiques qui pourraient, parce qu'elles rencontrent une subjectivité commune avec un fascisme, un racisme (contre les rites musulmans en  l'occurrence) , concourrir à la b a r b ar i e. ...

Or, il est évident que l'athéisme violent de certains, comme Mélenchon, vient nourrir le concert de la haine des musulmans en France.........

 

 

mais des mouvements populaires y ont aussi existé et légitimé les interventions occidentale

dites nous où sont passées ces forces populaires que les occidentaux devaient aide à vous écouter ?

sans doute écrasées par les mêmes occidentaux.......pour s'assurer l'appât du gain

 

 

 

P.S : 

Une école d’Alep-Ouest ciblée par les terroristes, tuant des enfants, dont MSF n’a pas parlé...

http://arretsurinfo.ch/une-ecole-dalep-ciblee-par-les-rebelles-quatre-enfants-tues/

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

un extrait très important de cet article :

Le “système médiatique global” en accusation

Il relève que des quartiers contrôlés par les rebelles arrivent chaque jour des tirs “effectués à l’aide d’armes sophistiquées, qui sèment la mort, même si les rebelles n’ont pas d’avions. Parmi les seuls chrétiens, on a compté plus de vingt morts au cours de deux dernières semaines. A nous qui sommes ici, tout le système médiatique global semble manœuvré par des intérêts géopolitiques qui manipulent l’information. Tout devient un prétexte de propagande et l’on continue à cacher le rôle et les opérations menées par des pays tels que la Turquie, le Qatar et l’Arabie saoudite”.

Merci pour le lien ( Chitour) je le lus souvent mais cet article la m'avait échappé.

(Il dit tres bien comment les têtes dirigeantes ont été progressivement américanisées avec le procédé  " Young leaders" . Un début d'explication pour comprendre comment s'est imposée la désinformation sur la Syrie alors que 13 ans en arrière la France etait dans la rue apres le discours de De Villepin a l'ONU)

Vous vous souvenez qu'Hollande s'est laisse remettre un prix récemment de " meilleur dirigeant mondial " ? une lecture qui nous rappelle de quoi ce prix " kissinger " est le nom :

http://www.legrandsoir.info/henry-kissinger-a-t-il-une-conscience-new-yorker.html

Pour qu'il y ait un processus démocratique en Syrie, il faudrait d'abord parvenir à un cessez le feu, que les millions de syriens en exil puissent rentrer chez eux etc...autrement dit, ce n'est pas demain la veille puisque les trois précédentes tentatives de cessez le feu obt toutes très rapidemment echouées...

Ceci n'a pas empêché Assad d'organiser des élections presidentielles en Syrie en 2014. Si c'est pour recommencer la même chose, ce n'est pas la peine.. 

Les russes ont fait cette proposition pendant le cessez le feu, juste avant qu'il ne soit brutalement délibérément stoppé par le massacre " par erreur " de l'armée syrienne a Deir Ezzo par les américains. Puis par le sabotage du convoi de ravitaillement...

C'est ce qui a fait dire à Poutine ( sur tf1, mais coupé à l'antenne, disponible sur le net) qu'il avait desormais la certitude que les us ne voulaient ni du cessez le feu, ni du processus diplomatique.

 

@lairderien@xavier marchand

Bel argumentaire ,stylé avec gros caractères gras, qui souligne une grande profondeur de pensée et divagations d'un comité valmy (Révolutionnaire) qui traduit de façon incompréhensible des sites en anglais et qui s'invente une III guerre mondiale d'agents secrets.

Les hommes politique US ne sont ni pires , ni meilleurs que les français mais ils sont élus démocratiquement et n'écrasent pas leurs peuples ce dont ne peuvent se targuer Mr Poutine ou Mr El Assad.

Si c'est ces derniers qui doivent être considérés comme les modèles d'une VIme République en France, il y'a de quoi se tordre de rire. Mélenchon apparait finalement aussi bidon qu'Hollande ou Sarko, et ne mérite même pas qu'on soit anti Rigolant.

Merci de cette illumination, en priant pour que Mr Poutine vienne nous libèrer de notre démocratie et apprendre au peuple français aveuglé par des milliardaires les vertues d'une belle autocratie à la russe.

 

" Les hommes politique US ne sont ni pires , ni meilleurs que les français mais ils sont élus démocratiquement et n'écrasent pas leurs peuples ce dont ne peuvent se targuer Mr Poutine ou Mr El Assad "

 

Donc si je vous suis, ils y auraient de "bons criminels" et de "mauvais criminels". Je dis " bons criminels" car ceux-ci seraient élus démocratiquement : Vous avez dû oublier la période 2002-2008 ou ces "bons démocrates" laissait pratiquer la torture dans les prisons secrètes en Europe et ailleurs, créait un Camp d'enferment à Guantanamo hors de la juridiction internationale, créait le chaos en Irak avec les résultats que l'on observe aujourd'hui.

Votre argument est mauvais car celà revient à justifier indirectement les tortures de l'armée française en Algérie entre 1956 et 1962, sous le régime parlementaire de la IV ème République.

Je considère pour ma part que Poutine et El Assad sont des pourritures équivalentes à Bush, Blair, Cheney, Rumsfeld, Powell : Si on veut les traduire au CPI, il faut faire de même pour les autres par cohérence intellectuelle car des crimes restent des crimes, peu importe si elles sont le fruit de dirigeants d'États démocratiques ou non.

Et vous accordez du crédit à ce propos de Poutine ? Un peu naïf...

Par ailleurs, l'intervention de MSF n'est nullement une forme d'ingérence. MSF ne va dans les zones de conflit que lorsque elle y est autorisée par les autorités du pays. 

Vous m'avez mal suivi, lisez les echanges avec @lairderien@xavier marchand, le monde est en effet gris et le noir et blanc c'est leur spécialité ainsi que  la croyance d'une vertu supérieure.

Pour moi la grande différence est qu'un peuple peut démocratiquement stopper un Bush , parler dans ses médias de Guantanamo, de même décrire les combines de Sarko et la pression médiatique justifie de lancer des instructions judiciaires, alors qu'en Russie ou Syrie , le peuple peut juste la fermer pour sauver sa peau.

Après cela la pourriture comme la vertu semble bien uniformément répartie sur notre planète mais les systèmes démocratiques permettent d'en parler et de les corriger avec évidemment une résistance des gouvernants fautifs.

 

Dans ce que dit la responsable de MSF, ce n'est pas le problème de dysfonctionnement de la justice internationale qui est le plus important, c'est que les pays occidentaux (Russie et Israel inclus) qui avait "inventé" le droit de la guerre avec la convention de Genève se sont assis dessus dés qu'ils ont été menacé par des "pauvres", dans des guerres dites "asymétriques" en politiquement correct, et "terroristes" dans le vocabulaire politique devenu juridique. 

Nous sommes en France au cœur de cette remise en cause du droit de la guerre, puisque nous nions toute motivation politique aux "terroristes" pour ne leur attribuer au mieux qu'un dérangement mental, au pire que d'être le mal incarné, ce qui justifierait l'absence de débat politique et un droit d'exception.

De ce fait, contre eux, toutes les règles de l'état de droit mises en place laborieusement sont en train de voler en éclat pour être remplacées par "le droit de la haine", symétrique à la violence de Daesh ou d'Al Qaïda.

Et nous héritons ainsi des imitations sordides syriennes ou yéménites.

Contre le djihadisme, il faut appliquer les règles de l'état de droit, depuis la convention de Genève jusqu'à la justice pénale traditionnelle. Faute de quoi, nous menons le monde au chaos régnant avant le 18ème siècle.

  • Nouveau
  • 15/10/2016 04:54
  • Par

Non la Chine ne s'est pas abtenue lors du vote sur la proposition russe. Ont voté pour : Chine, Égypte, Fédération de Russie, Venezuela (République bolivarienne du).

Il y a eu deux votes au Conseil de Sécurité : l'un sur une résolution proposée par la Russie ( recueuillant les votes des quatre pays que vous citez ; ce qui, au passage, infirme l'article dans lequel il est écrit que la Russie est isolée et a perdu le soutien de la Chine) et l'autre résolution proposée par la France (onze vote favorables, deux contre, deux absetnention, véto de la Russie)

Il y a eu deux votes au Conseil de Sécurité : l'un sur une résolution proposée par la Russie ( recueuillant les votes des quatre pays que vous citez ; ce qui, au passage, infirme l'article dans lequel il est écrit que la Russie est isolée et a perdu le soutien de la Chine) et l'autre résolution proposée par la France (onze vote favorables, deux contre, deux absetnention, véto de la Russie)

quitte à citer Le Monde Diplomatique, soyons complets: http://www.regards.fr/web/article/syrie-pourquoi-jean-luc-melenchon

  • Nouveau
  • 15/10/2016 10:19
  • Par

En résumé, les deux principaux responsables de l'enterrement de la légitimité d'un tribunal international se nomment Bush et Poutine. Pour la déterrer, il faudrait pouvoir juger ces deux là pour le sang versé dont ils ont une responsabilité directe en Irak et en Tchétchenie, avec une mention spéciale pour Bush qui a clairement craché sur l'ONU pour s'approprier la deuxième réserve de pétrole de la planète, juste après avoir diffusé un bobard planétaire sur des armes de destruction massive, les seules armes de destruction massive jamais trouvées en Irak étant les obus chimiques et autres missiles bactériologiques rouillés à destination de l'Iran, la raison principale pour laquelle on n'en parle pas, ou très peu, étant que les numéros de série remontent à leurs fabricants...

Bien sur que la liste n'est pas exhaustive, on pourrait meme remonter à Nagasaki et Hiroshima qui ont visé des civils et qui constituent un crime contre l'humanité au sens littéral.

Je voulais juste souligner la responsabilité de Bush qui a montré à la face du monde de maniere particulierement claire à quel point l'empire américain n'en a rien à foutre de vies qui ne sont pas américaines, et il l'a fait unilatéralement contre l'avis du reste du monde en enterrant par la meme occasion toute idée de justice internationale par son diktat.

C'est bien pour cela qu'il devient impératif de redonner un contenu et un sens aux mots . 

Quand nos politiques , nos ministres, se permettent de faire des déclarations invraisemblables comme celles faites par Ayrault et par Hollande la semaine dernière au sujet de la Syrie , ou sont les journalistes qui justement cherchent à redonner un contenu au terme justice internationale ou Cour de Justice .. en leur rappelant juste leur propre lâcheté et leur propre complicité avec les finançeurs de ceux qu'ils prétendent combattre ... 

Ou sont ceux qui selon leur engagement et la mission d'information qu'ils revendiquent, vont avoir le courage de mettre en lumière ces mensonges répétés et ces incohérences ???

Ou sont ceux qui sont supposés avoir le courage de dire NON , pour justement lutter contre l'injustice et protéger les faibles et les plus en danger : les populations civiles ...  

Les débats politiciens stupides  obscurcissent totalement cette recherche de vérité des faits qui est la seule recherche permettant de redonner un sens  aux mots .. Nous en avons quelques beaux exemples sur ce fil de commentaires . 

Tiens j'ai oublié Madeleine Albright et son "prix à payer"  concernant les 500 000 enfants Irakiens morts .. Et elle , on l'envoie devant la Cour de justice pénale internationale quand? Car non seulement  elle reconnait ses crimes , mais elle les légitime . 

Aujourd'hui Mediapart a publié un article sur le malaise causé par les déclarations de Hollande sur la justice . 

Ou est le malaise causé par les mensonges de Hollande sur ses relations avec les financeurs de Daech et sa duplicité puisqu'il prétend combattre le terrorisme ?Et si ce n'est pas de la duplicité , ou de la complicité , c'est donc bien de la lâcheté .. A ce niveau là , on peut quand même peut-être éliminer l'incompétence .. 

Mais on est dans le même registre .. et ceux qui le soutiennent (en particulier les députés PS ou les sénateurs) ont une part de responsabilité également dans ce silence morbide . 

 A l'aube de ce qui pourrait bien se transformer en troisième guerre mondiale, le silence est bien de la complicité .. même si ce silence trouve sa source  dans  des débats policiens ineptes  et qui n'ont pas lieu d'être vu les enjeux  comme le disent très bien quelques personnes dont Caroline Galactéros , ou le Professeur Chems Eddin Chitour lorsqu'ils parlent des "rodomontades  des vassaux de l'empire"  

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_chitour/251886-les-piteuses-rodomontades-des-vassaux-de-l-empire.html

Et là ce n'est pas la presse russe qui parle, mais la presse algérienne !!! Chems Eddine Chitour est professeur à l'école Polytechnique d'Alger

 

Merci pour ces références qui décrivent assez bien le cul de sac actuel, et le pire est à venir car je ne crois pas non plus un seul instant que la violation du cessez-le-feu par les forces US soient  le fruit du hasard meme si je doute que ce soit Obama qui l'ait commandé.

Le pire, c'est paradoxalement l'élection à venir de Clinton qui a tout le complexe militaro-industriel derriere elle avec le but explicite de maintenir l'empire américain dans sa suprématie absolue, ce que les succes militaires de Poutine, voire la puissance grandissante de la Chine, mettent un peu en question...

 

Tres juste.

( Nabil Antaki a publié la liste précise et quotidiennes des victimes, côté  ouest, pendant la période ou nos médias ne parlait que des victimes du côté est...)

"l'hecatombe continue à Alep ouest dans le silence général " ( source arrêt sur info)

« Jusqu’ici, au cours des 10 derniers jours :

Mercredi 28 septembre: 15 tués

Vendredi 30 septembre: 17 tués

Mardi 4 octobre: 8 tués (dont 3 étudiants tués par l’obus qui est tombé sur la faculté d’agriculture)

Jeudi 6 octobre: 10 tués dans la rue Jamiliye (quartier commerçant)

Aujourd’hui, vendredi 7 octobre: 4 tués (une famille) dans leur appartement à Midane ce matin; et 4 personnes ce soir tuées par les obus qui sont tombés sur plusieurs quartiers.

Tous atteints par des tirs d’obus de mortiers, de fusées ou de bonbonnes de gaz, lancés par les groupes rebelles terroristes qui contrôlent Alep-est sur les quartiers habités d’Alep-ouest.

Au surplus, il y a un nombre très important de blessés graves. »

Dr Nabil Antaki – Alep, le 7 octobre 2016

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

...diplomatiquement plus isolé que jamais après l’abstention inédite de son habituel allié chinois lors du vote au Conseil de sécurité, Vladimir Poutine ne semble pas plus ébranlé que Bachar al-Assad par les menaces américaines, britanniques et françaises de saisir la Cour pénale internationale "...  bla,  bla, bla.... 

il n'y a que la presse française pour écrire des anneries comme ça !

La chine a bien voté le texte des russes, et se tient à leur côté, très solidaire.   MEdiapart a donc encore menti.

Quand à la cour penal inter-cacationale,  elle est déjà bien embarrassée par le "procès" de ... Gbagbo !!!!   le ridicule ne tue pas !

Madame Françoise Bouchet-Saulnier, gardienne du Droit Humanitaire a été et est très silencieuse sur les bombardements américains sur les même hopitaux Syriens,  ...

Elle n'est probablement pas fonctionnaire du tout,  d'un certain Service de l'Etat français: elle est peut-être aussi cousine avec Segolène Royale,  comme le fameux  Turinge..?...

Ah, ces charlots !!!!

Quelque part , cette remarquable analyse sur le pourquoi de Trump est une réponse à l'illusion de la justice .. 

Tout le fonctionnement du système politique actuel , aux USA , comme dans tous les pays européens , avec les primaires , le bipartisme , alimente cette approche simpliste et binaire et permet d'exclure les vraies analyses de fond, qui ne sont ni binaires ni manichéennes . 

L'illusion de la justice et de la démocratie perdurent, mais ce ne sont plus que des illusions . 

Chacun participe, à l’élection américaine, elle est mondiale comme l’a été le vote Brexit, comme l’est la démonisation de Poutine, comme l’est le « sauvetage » des migrants du monde entier.  Cela est d ‘autant plus vrai et efficace que la participation citoyenne, à notre époque est de surface, elle se résume à « participer » à un spectacle, passif, elle se résume à être spectateur. Nous sommes dans une gigantesque opération de réduction, réduction de la complexité au simpliste, réduction du monde multidimensionnel à un monde à deux dimensions.

Le lien avec le mouvement civilisationnel qui a imposé la consommation et le marché comme dimensions de la vie individuelle et sociale est tellement gros qu’il est non perçu.

Le simplisme devient la norme, tout ce qui est complexe est rejeté, sans examen , c’est toute une philosophie que ce rejet. Nous sommes dans le McCarthysme: ou c’est noir ou c’est blanc , il n’y a plus de place pour la richesse du réel, pour l’articulation avec le passé, avec la mémoire, non il n’y a que deux dimensions, le pour et le contre. On est avec moi ou contre moi, 

https://brunobertez.com/2016/10/15/editorial-pour-comprendre-en-profondeur-ce-qui-se-passe-avec-trump/

Chiche!

Mais il faudra aussi traduire les USA pour tous leurs crimes de guerre passés et présents (Viet-Nam, Guantanamo, Argentine, Chili, Phillipines, Afghanistan, Irak et j'en passe - la liste est malheureusement très très longue), la France pour son passé peu glorieux, particulièrement à Madagascar et en Algérie, l'Allemagne pour ce qu'elle a fait en Grèce, en Afrique où lapopulation Herrero a failli être entièrement décimée ...

Mais il est vrai qu'on ne prête qu'aux riches à "l'Occident" (qui se démarque du reste du monde) on ne demandera pas de comptes (du moins pour le moment).

Cessons donc d'être la caisse de résonnance de politiques qui n'on mené qu'à la ruine. Après tout le responsable de ce chaos demeure l'Occident (n'est-pas monsieur Fabius, grand ami du font Al-Nosra, de la sinistre Arabie et de cette chiure de mouche qu'est le Qatar tous deux très grand formateurs et pourvoyeurs de kamikases et très grands amis de la France, grand défenseur des droits de l'homme quand il n'y a pas d'intérêts particuliers en jeu.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale