Les migrants, acteurs de la transformation du monde

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Pour prolonger...

Cliquez http://blogs.mediapart.fr/blog/serge-uleski/230312/la-desintegration

A propos de ce fameux pacte républicain d'un républicanisme obtus, rigide et aveugle, incapable de penser la France et le vivre ensemble depuis 40 ans.

Modèle républicain au coeur de pierre, gravé dans le marbre, plus idéologique que pragmatique, avec ses prêcheurs décidément toujours pas payeurs pour un sou, et qui ne se reconnaissent le plus souvent aucune obligation de résultats ; modèle obstiné et têtu dont le credo aussi hypocrite que rigide n’a semble-t-il qu’un seul projet depuis quarante ans : le rejet de millions de Français faute d'adaptation, de souplesse et de tolérance ; et ce à l'heure où des politiques économiques plongent, des classes populaires aux classes moyennes, toutes les sociétés occidentales dans une remise en cause intraitable des protections, et autres acquis sociaux, et des chances de progrès pour le plus grand nombre ; concomitances histoires létales au cocktail détonnant sans précédent.

 

  • Nouveau
  • 15/11/2012 10:34
  • Par

Bof, les migrations font parties de la vie, ont toujours existé et existeront toujours, si l’on part simplement de l’Antiquité et du continent Européen ce ne sont que vagues successives d‘immigrations et le constat est que, d’une part on ne peut les arrêter et d’autre part que c’est toujours violent car cela implique obligatoirement des modifications d’équilibre, ceux en place doivent céder de l’espace, du pouvoir, des privilèges aux arrivants et on peut comprendre qu’ils ne le fassent pas de gaité de cœur, quand aux arrivants, ils ne viennent pas faire du tourisme mais sont partis pour fuir une misère et sont prêts à se battre pour faire leur place.

Alors il ne faut pas s’étonner qu’il y ait des conflits, comment pourrait-il en être autrement ?

Comment en vouloir à ceux qui ne veulent pas perdre leur place ?

Comment en vouloir à ceux qui veulent un petit coin pour fuir leur misère et vivre mieux ?

On peut toujours faire étalage de bons sentiments tant que l'on n'est pas soi-même trop dérangé dans son petit confort, mais lorsqu'un migrant commence à tremper sa cuillère dans notre bouillon....et quand l'autre a faim...

La vie n’est qu’un combat que l’on finit toujours par perdre, tout au plus peut-on espérer retarder l’échéance.

Comment en vouloir à ceux qui ne veulent pas perdre leur place ?

Comment faire comprendre à ceux-là que les immigrants ne vont pas prendre leur place? Des tas d'études ont montré que l'immigration est un enrichissement pour le pays d'accueil, sur tous les plans, y compris économique. Cela profite à la collectivité.

Les immigrants ne sont pas une menace pour les postes détenus par les élites, mais allez dire cela à un ouvrier maçon, ouvrier de l'industrie automobile, ouvier agricole, c'est pour cela que les premiers sont pour l'immigration et les autres contre.

 

Certes. Mais les immigrants rapportent à tous en impôts et charges sociales. Il faudrait que cela soit plus connu dee tous.

"Comment en vouloir à ceux qui ne veulent pas perdre leur place ?

Comment en vouloir à ceux qui veulent un petit coin pour fuir leur misère et vivre mieux ?"

Oui, il ne faut en vouloir à personne et aimer tout le monde. Il faut toutefois constater que les situations au départ sont déséquilibrées et que certains ont pris une sacré avance, non pas pour ne pas perdre de place mais pour en gagner toujours plus. 

 

La question n'est pas d'exclure mais d'inclure et c'est possible.

Rocard, pas un gauchiste, propose une nouvelle RTT. Il n'est pas le seul.

D'autres proposent de sécuriser l'emploi, d'empêcher les licenciements boursiers.

Ce ne sont pas les migrants qui posent pbm aux ouvriers et employés ce sont les actionnaires et les politiques qui cèdent à leur lobby.

YouTube

 

 

 

 

***

(P'tain ! Vl'a que j'donne dans la bien-pensance !)

Pour le cas de la France, j'avais lu il y a deux ans déjà, cet article du journal gauchiste Courrier International ...

Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants.

....

Le très officiel Comité d’orientation des retraites est parvenu à cette conclusion : “L’entrée de 50 000 nouveaux immigrés par an permettrait de réduire de 0,5 point de PIB le déficit des retraites.”

Et pour rejoindre fxavier plus haut :

- Nicolas Sarkozy

- Michel Poniatowski

- Patrick Devedjian

- Lionel Luca

- et les frangins Guérini

etc

c'est français, ça ?

Et même François "Hollande", c'est suspect, c'est dire ...

Hollande c'est......................... "chèvre avec rouge à lèvres"

Evitons les comptes d'apothicaires...

Car vous trouverez toujours des gens pour vous démontrer le contraire avec tout autant de conviction et de pertinence.

Les gens n'ont pas à rapporter.

 

  • Nouveau
  • 15/11/2012 12:21
  • Par

Oui. Merci Carine.

  • Nouveau
  • 15/11/2012 12:55
  • Par

Cette expression "franco-franchouillard" est non seulement répugnante, mais inepte dans ce cadre. Elle suggère que ce rapport avec l'immigration est propre à la France, ce qui est loin d'être le cas. Je vous conseille par exemple de lire certains articles Mediaprt sur le sujet. La France (bien que, si j'en crois ce que suggère votre expression, peuplée de connards et d'abrutis) est loin d'être la seule, hélas, à avoir aujourd'hui de rejets d'une certaine immigration. Ce problème est malheureusement européen. Cela dit si vous me sortez une expression équivalente pour européen ou pour n'importe lequel de ces pays qui rejettent une certaine immigration, je retire ce que j'ai dit.

"Un coup de balai salutaire sur la vision franco-franchouillarde de l’intégration".  

Ysabeau, contrairement à vous, je  trouve  cette entrée en matière appropriée  au discours français sur les migrants (particulièrement sclérosé). 

Et merci à Carine Fouteau pour sa lecture du livre de D. Saunders qui bat en brèche  les arguments habituels sur le sujet et ouvre sur des perspectives aussi nouvelles qu'encourageantes.

 

Moi je trouve cette expression à vomir parce qu'elle nie tout à fait que d'autres pays ont exactement le même type de discours et d'attitude et qu'elle vise à culpabiliser et à amoindrir la France dans un domaine où elle n'est, malheureusement, pas la seule à se montrer pas très maline. Ce discours est partagé par des tas d'autres pays.Ceux-là comment on les qualifie ?

Quand je lis cette expression, je lis le mépris habituel des journalistes français envers leurs compatriotes et le pays qui les a formés bien souvent. C'est ni plus ni moins du niveau d'un Sarkozy traitant les chercheurs français de nuls et d'incompétents alors qu'il avait en face de lui le prix Nobel, français, de médecine de l'année. C'est la même logique langagière et ce n'est pas avec ces flagellations qu'on peut construire quelque chose.

Donc non, malheureusement ces rapports avec l'immigration travailleuse, avec l'intégration (ou non) des personnes originaires surtout d'Afrique ne sont pas l'apanage de la France, il n'y a qu'à voir le nombre de pays européens où l'on peut voir prospérer des partis d'extrême droite xénophobes.

Je suis tout à fait d'accord avec Ysabeau. Je suis un immigré naturalisé, et je suis très choqué par l''auto-flagelation et le dénigrement des français de leur propre pays. Vous pensez que les 'attitudes' vis-à-vis des immigrés sont meilleurs en Suisse, en Autriche, en Italie, en Belgique? Je ne le crois absolument pas. Evidement au Canada, pays X fois la taille de la France, avec peut d'habitants où tout le monde est quelque part un immigré, l'attidue est un peu différent. Même chose pour les USA, mais encore aller dans le sud et voir les 'attitudes' vis-à-vis des noirs!!!

+++

 

Bien sûr que les migrants changent le monde.

Ce sont en grande partie les migrants hispaniques( plus les noirs, les femmes et le gays, bien sûr) qui ont assuré la réelection d'Obama.

Le nombre des hispaniques, à lui seul, est passé de 9% en 2008 à 10% en 2012. Plus 1% en 4 ans!

Il y a toujours un décallage entre ce qui se passe  en Europe et ce qui se passe aux US.

L' immigration a permis aux économies européenes de se développer. La France a eté bien heureuse de mettre des maghrébins sur les chaines de montage de Renault, après avoir été bien contente d employer les travailleurs italiens et polonais dans les mines de Lorraine au début du 20 ème siècle.. Sans compter que ces travailleurs immigrés se contentent de salaires moins élevés.

Pensez- vous que l'économie allemande n á pas eu besoin des turcs pour construire ses BMW et Mercdès, et développer ses splendides exportations?  Et vous pensez que les britanniques accueillent les pakistanais par philanthropie ou largesse envers l'islam?

Non, le monde civilisé, et Dieu, en principe, fait la place à tous les humains.... à l'humanité.

N'en déplaise à tous les racistes de gauche et de droite, ceux de la vraie gauche et de la fausse gauche, les migrants, font avancer le monde.

@ JJ

Pas une virgule à changer à votre commentaire.

A Ysabeau :

Je vis en France, et je me bats chez moi contre le racisme et la connerie.

Et ce n'est pas parce que c'est pire ailleurs qu'on doit se féliciter de notre "minablitude" ... Nous étions ... (nous sommes ?) le "pays des droits de l'homme". Essayons de ne pas l'oublier.

 

+ et + !

Sans oublier que notre monde est le fruit de millions d'années de migration, d'échanges, de conquêtes du sol, d'apprivoisement des espaces qui ont exigé que nos ancêtres les plus lointain (+/- 2,2 Ma) inventent leur Monde ; espèce après espèce, jusqu'à nous qui, comme eux, inventons le notre en même temps que celui de demain.

Pendant qu'elle  stigmatise les plus faibles, l’intelligentsia partouze avec le pouvoir et s'abstient de taper sur les forts..

IL y a mieux que les discours ethnographiques ou les désirs humanistes, pour constater les changements de une société, c'est de l’observer "in vivo" , dans l’état.Comparez, par exemple le Mennilmuche de M.Chevalier et les Grands Boulevards de Y.Montand, sur la période 1965-2012  (47 ans),  dans la ville de Paris, quoi en penser Apport ?  Changement a eu, le constat est irréfutable et il faut un oeil plus perspicace, que celui de votre article  pour en tirer la compréhension du phénomène  . Renaud Camus a son idée ...

images?q=tbn:ANd9GcTcqXy84cGblG-5AqJxS74DnqgLT9MQbEe7uLHb8g2LFbz5lz-l   

j'ai acheté le livre, magnifique !

merci Carine!

  • Nouveau
  • 18/11/2012 21:17
  • Par

J'invite tout le monde à aller au débat sur le droit de vote des étrangers, auxquels participent des représentants des Droits de l'homme en France.

Il faut s'inscrire par mail, le débat a lieu le 14 décembre:

http://www.ldh-france.org/L-Europe-terre-du-droit-de-vote.html

Jean-Jacques M’µ

  • Nouveau
  • 18/11/2012 22:02
  • Par

Merci JJMU; !!!

Pour "la France" (!!!en dehors du périférique parisien je veux dire)  on s'adresse aux MRAP locaux?

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale