Les démocrates vont examiner l'impact de Trump sur l'intégrité du DoJ

Par
Le représentant démocrate Jerrold Nadler a fait part de l'intention de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, dont il prendra la présidence en janvier, d'enquêter sur l'impact du président américain Donald Trump sur l'intégrité du département de la Justice et du FBI.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Le représentant démocrate Jerrold Nadler a fait part de l'intention de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, dont il prendra la présidence en janvier, d'enquêter sur l'impact du président américain Donald Trump sur l'intégrité du département de la Justice et du FBI.

Dans une lettre datée du 13 novembre rendue publique le même jour, Jerrold Nadler demande au ministre de la Justice par intérim, Matthew Whitaker, et au directeur du FBI, Christopher Wray, de répondre d'ici au 31 décembre prochain à la centaine de lettres déjà envoyées par les représentants démocrates pour souligner le comportement de Donald Trump à l'égard des représentants des forces de l'ordre américaines.

Les démocrates, qui ont ravi aux républicains la majorité à la Chambre basse lors des "midterms", reprochent au président américain sa rhétorique à l'égard des hauts représentants des forces de l'ordre.

Au lendemain des élections de mi-mandat du 6 novembre, Donald Trump a limogé le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, qu'il accusait de ne pas en faire suffisamment pour mettre un terme à l'"enquête russe" conduite par le procureur spécial Robert Mueller.

Jamais, dans l'histoire moderne des Etats-Unis, un ministre n'avait subi autant d'attaques verbales de la part d'un président.

Soulignant son "inquiétude grandissante" à l'égard des attaques répétées de Donald Trump contre le département de la Justice et le FBI, Jerrold Nadler écrit dans cette lettre que "le comportement du président semble motivé par la nécessité de protéger sa personne, sa famille et les intérêts de ses entreprises, des travaux en cours du département et du bureau".

Aucun commentaire n'a été fait par les représentants du département de la Justice.

Les démocrates craignent que Trump cherche à nuire à l'enquête menée par les équipes du procureur spécial Robert Mueller sur l'ingérence russe présumée dans la campagne présidentielle de 2016 et une possible collusion entre le Kremlin et des membres de l'équipe de campagne Trump.

Ils reprochent à Matthew Whitaker d'être un farouche opposant à cette enquête et ont demandé au ministre de la Justice par intérim qu'il se récuse de la supervision de l'enquête.

Donald Trump, qui nie toute collusion entre des membres de son équipe et des représentants russes, qualifie l'enquête de "chasse aux sorcières". Moscou réfute toute ingérence dans la présidentielle américaine de 2016.

"Le président a qualifié cette enquête de 'chasse aux sorcières' au moins 84 fois cette année", écrit Nadler. "Il considère l'enquête comme une menace importante pour son administration. Il a menacé de limoger des représentants du département (de la Justice) pour ne l'avoir pas 'totalement protégé'. Ces actions ne sont pas normales (...) et bafouent la Constitution", ajoute-t-il.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale