Achille Mbembe: en France, un désir d'apartheid

Par
2010 a été l'année des indépendances de l'Afrique. L'historien et politiste camerounais Achille Mbembe jette un regard sévère sur l'Europe occidentale qui, selon lui, n'a pas voulu s'auto-décoloniser et retrouve aujourd'hui la tentation de s'ériger en citadelle sans étranger. Dernier volet de notre entretien en trois parties.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Amer bilan de cinquante ans d'indépendances africaines: absence de libertés politiques, accaparement des richesses naturelles, néocolonialisme, étouffement des sociétés civiles... L'historien et politiste camerounais Achille Mbembe jette un regard très critique sur ce que les Etats africains ont fait de leur indépendance. Il est tout aussi sévère à l'égard de la France qui, selon lui, n'a pas voulu s'auto-décoloniser. A l'occasion de la sortie de son nouveau livre, Sortir de la grande nuit (voir ici), Mediapart a longuement rencontré Achille Mbembe. Voici le troisième volet de cet entretien.