Faut-il tuer l'Europe pour sauver quelques intérêts de campagnes électorales ?