Torture, viols, mutilations: le régime syrien organise la terreur

Par

L'ONG Human Rights Watch publie jeudi un nouveau rapport sur les exactions en Syrie. Contrairement aux affirmations de Bachar El-Assad, les forces de sécurité ont des ordres très précis: la torture, le meurtre, les mutilations ne sont pas le fait d'individus ou de groupes isolés mais relèvent d'une véritable stratégie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'ONG Human Rights Watch publie jeudi un nouveau rapport sur les exactions en Syrie. Ce document traite des ordres qu'ont reçus les membres des forces de sécurité et de l'armée qui ont fait défection. Une chose est certaine: contrairement aux affirmations de Bachar El-Assad, les forces de sécurité ont des ordres très précis. La torture, le meurtre, les mutilations ne sont pas le fait d'individus ou de groupes isolés mais relèvent d'une véritable stratégie pour terroriser la population et empêcher les manifestations.