Aaron Swartz, martyr de l'hacktivisme

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Petite coquille :

 

Sur le site mis ligne à sa mémoire"

 

=> en  ligne

  • Nouveau
  • 15/01/2013 14:32
  • Par

Merci pour cet article.

J'en attends toujours un sur Avaaz et Cyber@cteurs. 

http://blogs.mediapart.fr/edition/vert-tige/article/161112/communique-de-lassociation-kokopelli Article à lire en suivant les liens.

Respect Aaron, ton geste a un sens.
En ce qui concerne Avaaz c est vrai qu en fouillant un peu on tombe sur ce loustic, assez étonnant, jugez par vous même...

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Soros 

Alors oui Mediapart, à quand une petite investigation sur le sujet? 

Peut-être aurait-on besoin de davntage d'informations sur cette affaire et la mort regrettable de ce jeune homme, qui est un vrai drame de notre tremps. La presse américaine dit aussi qu'il était dépressif et avait parlé depuis longtemps de se suicider. Ceci dit, on ne peut pas violer consciemment la loi (ici, propriété intellectuelle), et s'étonner d'être poursuivi. Il faut être très fort, comme Assange ou d'autres, et il ne l'était sans doute pas assez, mais on ne peut reprocher aux juges d'avoir fait le travail pour lequel ils ont été nommés. 

L'exagération, même volontaire, affaiblit votre argument. Et le rapprochement avec Hitler est du même tonneau, percé…!

Un type pirate les fichiers du MIT, il est poursuivi et on voit mal comment un juge pourrait refuser de le poursuivre quand le vol est prouvé et la plainte déposée. C'est malheureusement tout simple et les États-Unis ne sont pas l'Allemagne nazie (quoi qu'on en dise ici ou là).  J'ai réagi, en sachant que mon commentaire pouvait être déplaisant à lire, parce que je vois trop de commentaires en pilotage automatique. La conscience politique ce n'est pas ça.

"Excitez-vous de l'autre côté":  si vous me suivez, comme vous le dites, vous auriez pu noter que j'avais démonté le rapport du professeur T rédigé à la demande de Cahuzac dès sa sortie et j'ajoute que je suis choqué de voir cet universitaire réapparaitre en vieux compère de Cahuzac (que j'ai défendu ici parce que je défend toujours la présomption d'innocence et que le ton des articles et des commentaires était souvent lamentable). 

Le bon sens et un minimum de raison  de votre billet vont vous valoir les insultes de ceux dont l'absence d'intelligence et de vocabulaire ne permet de voir le monde qu'en bons et méchants.

 

Malheureusement il insultent celui qu'ils croient défendre et reprenant l'imbécile affirmation qu'il a été assassiné par des méchants.

 

La souffrance de la dépression et le choix (?) de mettre fin à ses jour ne méritent pas une telle récupération partisane et ignorante.

 

 

Bonjour,
Petite rectification au sujet des fichiers du MIT: la base de donnees J-STOR est accessible pour tout etudiant de l'universite GRATUITEMENT. C'est l'universite qui paie un abonnement pour donner acces a cette base. Aussi le terme de vol n'est-il pas vraiment approprie.

Si les fichiers avaient ete telecharges par un membre de la communaute MIT, y aurait-il eu une telle condamnation?

Bonjour,
Petite rectification au sujet des fichiers du MIT: la base de donnees J-STOR est accessible pour tout etudiant de l'universite GRATUITEMENT. C'est l'universite qui paie un abonnement pour donner acces a cette base. Aussi le terme de vol n'est-il pas vraiment approprie.

Si les fichiers avaient ete telecharges par un membre de la communaute MIT, y aurait-il eu une telle condamnation?

Oui, et J-Stor fait payer (des fortunes, via en particulier le système contraint des "bouquets" de revues) de la recherche publique aux bibliothèques publiques ou aux équipes de recherche publiques sans demander l'avis des chercheurs, ni les en informer, ni, bien sûr, les rémunérer – le scandale n'étant pas que les chercheurs ne soient pas rémunérés, puisqu'ils sont salariés pour faire de la recherche publique, mais que des entreprises puissent monnayer de la recherche publique. Qui vient ici parler de "droit d'auteurs" ou de "propriété intellectuelle" ? Le scandale est bien que ce soit Aaron Swartz que la justice poursuive, et non les entreprises qui exploitent sans droit et sans aucun respect de la "propriété intellectuelle" une recherche libre de droit.

 cf. les action menées contre les abus des éditeurs scientifiques : contre Elsevier ("The Cost of Knowledge" ; voir en anglais les explications : http://gowers.files.wordpress.com/2012/02/elsevierstatementfinal.pdf) ; contre Springer ("Appel pour des négociations équilibrées avec les éditeurs de revues scientifiques" : http://www-fourier.ujf-grenoble.fr/petitions/index.php?petition=3)

 

"Propriété intellectuelle" ? J-Stor fait payer (des fortunes, via en particulier le système contraint des "bouquets" de revues) de la recherche publique aux bibliothèques publiques ou aux équipes de recherche publiques sans demander l'avis des chercheurs, ni les en informer, ni, bien sûr, les rémunérer – le scandale n'étant pas que les chercheurs ne soient pas rémunérés, quand ils sont salariés pour faire de la recherche publique, mais que des entreprises puissent monnayer de la recherche publique. Qui vient ici parler de "droit d'auteurs" ou de "propriété intellectuelle" ? Le scandale est bien que ce soit Aaron Swartz que la justice poursuive, et non les entreprises qui exploitent sans droit et sans aucun respect de la "propriété intellectuelle" une recherche libre de droit.

 cf. les action menées contre les abus des éditeurs scientifiques : contre Elsevier ("The Cost of Knowledge" ; voir en anglais les explications :http://gowers.files.wordpress.com/2012/02/elsevierstatementfinal.pdf) ; contre Springer ("Appel pour des négociations équilibrées avec les éditeurs de revues scientifiques" : http://www-fourier.ujf-grenoble.fr/petitions/index.php?petition=3)

 

"Martyr"... Est-ce la ligne éditoriale de Mediapart dans cette histoire, comme le titre choisi le laisse penser? Ou est-ce la reprise des propos de certains, cités dans l'article, et qui n'engagent qu'eux-mêmes?

On attend plus de précision, ou de retenue, d'un journal qui se veut de référence dans le partage des infos et qui se la raconte "nous sommes tous des wikileaks".

Fade to nothing...

C'est ce qu'il y a sur la page des ses paroles de chansons préférées, et elle date de 2005: "I'm all alone and self-destructive"

http://en.wikipedia.org/wiki/User:AaronSw/Song_lyrics

Comme dit Tim Berneers-Lee, parents nous avons perdu un enfant, un genre de Rimbaud ou d'Evariste Gallois

Enfin un commentaire qui nous parle d'Aaron . Charmant petit bonhomme et par-dessus tout un génie !
  • Nouveau
  • 15/01/2013 16:57
  • Par

Le suicide est souvent le fait d'une profonde dépression chez les personnes faibles j'ai une fille qui s'est suicidée, la famille n'a pas connue la raison, mais je me répète le suicide est une faiblesse et non pas un courage. 

bla bla bla....

Ah oui, quand on se retrouve seul face à la Pieuvre, qu'elle soit ou non légale, on est en position de faiblesse ...

A Pier

Jacques Mayol l'un des plus grands plongeur et par définition yogi  de ce temps, s'est suicidé.

Pensez-vous qu'il était faible, alors qu'il a travaillé toute sa vie, pour maîtriser et qu'il pouvait gérer par le souffle son corps, ses émotions ,sa pensée  et son inspiration ?

"Quand il plongeait, Mayol surprenait les scientifiques, car son rythme cardiaque pouvait passer de 70 à 20 pulsations par minute ; cette bradycardie aurait dû provoquer une syncope"

En 2001, il se suicide par pendaison à son domicile de Calone (sur l'île d'Elbe) où il vivait depuis plus de trente ans.

Et alors ? Cela démontre QUOI ??? 

OSIS, FERMEZ VOTRE GUEULE !!! 

J'assume. 

Il existe de multiples raisons de se suicider et une multiplicité de raisons pour un seul suicide. Et Mayol pouvait être fort sous l'eau et faible face à la vie.

Un homme est mort pour avoir mis à disposition de toutes et tous le savoir gratuitement.

C'est cela qui insupporte muntead. Quand il entend partage, gratuit solidarité il crache sur les morts.

Les larmes de crocodile de munstead ne sont que des glaviots qu'il postillonne du haut de son idéologie de mort !

Quel mépris! Vous pouvez expliciter ce que vous entendez par "personne faible"?

Je souscris pleinement à vos observations et critiques, et maintenant que j'ai lu l'article ci-dessus et su qu'il est mort à cause de ce harcèlement, d'autant plus. Aaron était jeune et intelligent, il aurait pu être vraiment utile à cette difficile naissance d'une communauté démocratique et mondiale d'internautes sur le chemin de laquelle on n'arrête pas de dresser des obstacles odieux. J'espère que la souffrance de Aaron prendra tout son sens dans le combat pour qu'internet puisse rester libre et le devenir encore plus.

Bonsoir Segesta

Ils ne veulent ni d'une communauté mondiale démocratique, ni que nous comprenions. Ils veulent nous enfermer,  nous voler jusqu'à notre pensée. Leur unique préoccupation et de verrouiller pour  s'enrichir toujours plus.

Ils préférent des Mark Zuckerberg, leur permettant de nous mettre sous contrôle,  plutôt qu'un Aaron.

 Voilà le monde qu'ils ont construit, et le partage de la connaissance,  qu'ils mettent gratuitement à notre disposition..

 

Martin Bouygues et Sarkozy TF1 © ginkos23

 

 

  • Nouveau
  • 16/01/2013 17:47
  • Par

NTERNET 17:24

 

La mort d’Aaron Swartz alimente les débats sur le crime informatique aux Etats-Unis

Le suicide, le 11 janvier, du prodige américain de l’informatique quelques semaines avant son procès pour piratage agite toujours la Toile. Zoe Lofgren, députée de Californie, souhaite proposer un amendement à la loi «Computer Fraud and Abuse Act», qui régit depuis 1984 les problèmes liés à la cybercriminalité et au piratage de systèmes de données aux Etats-Unis

Paix à son ame.

Toutes mes condoléances à ses parents.

 

 

C'est au minimum un homicide involontaire, sinon un crime.

Pousser un jeune homme fragile au suicide, que celui ou ceux qui ont commis ce meurtre se rassurent.

Ils n'échapperont pas à la Loi. Eux aussi mourront. Mais leur mort ne sera pas la plus heureuse.

Paix à Aaron !

Puisqu'il était un semeur d'idées pour la paix dans le monde.

Non un semeur de morts pour Mammon, comme ces riches vautours cupides qui se protègent en tuant des innocents.

On n'échappe pas à la mort. Personne !  Même  les plus riches et les plus puissants.

Nous sommes tous mortels. 

‘Vindictive’ legal prosecution  drove Reddit co-founder Aaron Swartz to suicide: girlfriend The 26-year-old  Reddit co-founder hanged himself in his Brooklyn bedroom because of his upcoming  federal hacking trial for breaching MIT’s computers, says his girlfriend, Taren  Stinebrickner-Kauffman.                                              By                                                                                                            Victoria  Cavaliere                                                                                                                                                                                                                        / NEW  YORK DAILY NEWS                                                                                                       Published: Friday, January 18, 2013, 10:47 AM  Updated: Saturday, January 19, 2013, 1:47 PM 

 

Ben Wikler

Aaron Swartz with girlfriend Taren Stinebrickner-Kauffman. Kauffman says the  legal woes facing the Reddit co-founder drove him to his death.

Related                    Stories

Internet whiz kid and Reddit co-founder Aaron  Swartz was driven to suicide by the stress of a looming computer-hacking  trial and the “vindictiveness” of the U.S. justice system, his heartbroken  girlfriend says.

Swartz, 26, hanged himself in his Brooklyn bedroom on Jan. 11.
His  girlfriend, Taren Stinebrickner-Kauffman, found Swartz’s body when she got home  to their seventh-floor Sullivan Place apartment. Swartz did not leave a suicide  note.

REDDIT  CO-FOUNDER FOUND DEAD IN BROOKLYN APARTMENT

But in an interview with MailOnline, Kauffman said she was “absolutely  confident that this (his suicide) was triggered by the case.”

Swartz’s death came two years to the day after his arrest on allegations of  breaching a computer network to download millions of pages of documents kept at  the Massachusetts Institute of Technology.

Aaron Swartz video Aaron Swartz in video taken  at MIT.

His trial on federal felony charges, which carried a possible 35-year prison  sentence and $1 million fine, was set to begin in February. Swartz had pleaded  not guilty.

“He was stressed out and angry and tired for a long time but he was going on  with his life in many other ways,” Kauffman said of the months leading up to the  trial. But starting in early January, his demeanor changed.

The case had “clearly taken its toll,” she said.

“The night before he died, Aaron really wanted to go to a bar called  Spitzer’s Corner in the Lower East Side. I was tired and didn’t want to but he  insisted. He wanted to go to the Happy Hour so he got me out and we went,” she  said.

The two shared a meal of grilled cheese sandwiches and mac and cheese, “his  absolute favorite foods. It was the best we’d ever had,” she recalled.

 Pernille Ironside/AP Web wunderkind Aaron Swartz killed  himself in his Brooklyn apartment as he faced a long prison sentence for  allegedly stealing private documents.

Kauffman said Swartz was tired and she was worried about him after they  returned home. The next morning, he stayed home as she rode the subway to her  job at SumOfUs.org, a consumer action group.

“I wanted to stay with him, but he said he didn’t want me to and that I  should go to the office. So I did,” Kauffman said.

When she returned home that evening, she found her boyfriend’s body hanging  from a belt in their bedroom.

Though theories about Swartz’ bouts with depression were floated as the  impetus for his suicide, Kauffman is certain the criminal case had left him  hopeless.

SWARTZ  HAD CONSIDERED SUICIDE BEFORE

“The legal system has lost all sense of mercy and justice and it has been  replaced with punitiveness and vindictiveness,” she said.

In the days following his death, U.S. Attorney Carmen Ortiz released a  statement expressing condolences to his friends and family and defending her  prosecution of Swartz, calling it an appropriate handling of the case.

She also said the young man was aware that prosecutors were not seeking the  maximum penalties in his case.

“At no time did this office ever seek — or ever tell Mr. Swartz’s attorneys  that it intended to see — maximum penalties under the law,” Ortiz said.

Kauffman also dismissed theories that depression led to Swartz’s decision to  take his own life.

“I know a lot of people have said that he suffered from depression before.  Honestly, when I was dating him I never thought that he was depressed. He was  like an adolescent guy going through growing pains you know?”

“He’d have got through it,” she said.

Read more: http://www.nydailynews.com/news/national/legal-woes-drove-swartz-suicide-girlfriend-article-1.1242463#ixzz2IYdbJ1fh

"Did Aaron take his own life or was he killed? Moti Nissani is Wayne State University Department of Biology Professor Emeritus. "Who Killed Aaron Swartz," he asked?

 

He quoted Bob Marley saying: "How long shall they kill our prophets while we stand aside and look?" He listed reasons why Obama administration scoundrels wanted him dead.

 

His death "was preceded by a vicious, totally unjustified, campaign of surveillance, harassment, vilification, and intimidation."

 

CIA/FBI/Mossad/MI5 assassins expertly "mak(e) murder look like suicide." Numerous "enemies of the state" die under suspicious circumstances. Media scoundrels don't explain.

 

US authorities "had excellent reasons to kill" Aaron. He was legendary in his own right like John Lennon, MLK, Malcolm X and others. He threatened status quo dominance. He denounced Obama's kill list and anti-Iranian cyber attacks.

 

Powerful government and business figures deplored him. In 2009, FBI elements investigated him. Charges didn't follow.

 

Despite extreme pressure, he pressed on. He defied prosecutorial authority. In October 2009, he posted his FBI file online. Doing do "probably signed his own lynch warrant," said Nissani.

 

Two days before his death, JSTOR, his alleged victim, declined to press charges. It went further. It "announced that the archives of more than 1,200 of its journals would be available to the public free."

 

Aaron had just cause to celebrate. "Are we to believe" he hanged himself instead?

 

Government officials and corporate bosses "had plenty of reasons" to want him dead. He challenged their totalitarian agenda. "He was creative, idealistic and unbendable."

 

"He was young and admired by many." Did "invisible government" elements kill him?

 

"They did so either indirectly through constant harassment….or, most likely, directly by hanging him and" blaming him for their crime.

 

"All this raises a dilemma for those of us possessing both conscience and a functioning brain." How much longer will we stand by and do nothing?

 

How long will we tolerate what demands condemnation? When will we defend our own interests?

 

Freedom is too precious to lose. Preserving it depends on us. No one will do it for us. It's not possible any other way. It never was. It never will be.

 

Aaron's Guerrilla Open Access Manifesto

 

His own words say it best.

 

"Information is power," he said. "But like all power, there are those who want to keep it for themselves."

Of SteveLendmanBlog

A l'intérieur de son appartement, y avait-il des caméras de vidéosurveillance ? Parce que "protection, lol.

Aaron ne voulait pas plaider "coupable" avec une peine de six mois de prison avec sursis. Heureusement qu'il était dépressif ! Sacrée combativité.

Il a été dépressif. Mais la dépression est une maladie qui se soigne. Surtout depuis qu'il a rencontré  une jeune fille avec qui il vivait heureux en couple.

Un article prétend qu'un homme de sa famille a découvert Aaron pendu. Puis d'autres articles affirment que c'est sa "girlfriend".

Juste une question :Aaron nourrissait-il une aversion particulière envers la "pendaison" ?

Il faut reconnaître que la pendaison, ou l'étranglement, comme la défenestration, sont des modes opératoires criminels qui permettent facilement de maquiller un meurtre en suicide.

Aaron n'a laissé aucun mot "not any note". Encore un qui communiquait brillamment et qui, au moment de se suicider, a omis de donner sens à son geste, alors qu'il aimait la jeune fille avec qui il vivait ? Et était aimé de ses parents. Un(e) suicidé(e) demande pardon à ceux qui l'aiment de les quitter. 

Très peu d'hommes et de femmes se suicident sans expliquer leur geste. Très peu... Quasiment aucun(e).   

Et dans son appartement, Aaron avait plus que les moyens de laisser un testament, un témoignage, une lettre d'adieu.

Il reste la question du mode opératoire. Si Aaron avait horreur de la seule vision d'un pendu, le suicide par pendaison est à exclure.

Qui pourrait avoir connu suffisamment bien Aaron jeune, enfant, pour répondre à cette question primordiale ? Un homme ou une femme qui a horreur de l'eau, ne se noiera pas. Il choisira un autre mode de suicide.   

C'est peut-être idiot, mais le geste de se suicider reste rationnel même s'il s'agit d'une pulsion. Le suicidé est soulagé de passer à l'acte. Il est même paradoxalement heureux d'avoir pris une décision qui va mettre fin à sa souffrance. Donc, comme il peut choisir sa mort, il s'organise. Et il choisit rarement, sauf contrainte, de mourir de la manière dont il aurait le plus horreur.

La famille a la réponse. Un film, un choc, une histoire, bref un ou des souvenirs pour savoir si Aaron aurait choisi oui ou non de se suicider en se pendant.

Par quels moyens  a-t-il essayé de se suicider auparavant ? Qui peut répondre ?

Enquête en cours. Affaire à suivre.

Merci.      

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale