Mali: «France et Etats-Unis ont aussi contribué au pourrissement»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gregory Mann est professeur d'histoire à Columbia (New York), spécialiste de l'Afrique de l'Ouest. Auteur d'un ouvrage sur les tirailleurs africains enrôlés par la France, il se rend régulièrement au Mali. Favorable à l'intervention militaire au nom, dit-il, de « l'urgence » provoquée par l'offensive des islamistes installés dans le nord du pays (retrouver notre dossier sur le Mali), il ne croit pas à la fin de la “Françafrique” et revient sur les responsabilités des pays occidentaux, France et États-Unis en tête, dans le délitement de l'État malien. De la guerre en Libye aux erreurs stratégiques commises dans la lutte contre le terrorisme.