A l'approche des élections, la «révolution islandaise» mal en point

Par

Depuis le krach de 2008, l'île a renoué avec la croissance, et les élans de la « révolution des casseroles » sont retombés. La nouvelle constitution tant annoncée, qui avait pourtant été validée par un référendum l'an dernier, devrait être enterrée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l'approche des élections législatives du 27 avril, les élans révolutionnaires qui avaient secoué l'Islande, dans la foulée du « krach » de l'île en 2008, ne semblent plus être qu'un lointain souvenir. Symbole de ce retournement : le projet de constitution, écrit par 25 citoyens élus en 2010, et validé par un référendum populaire en octobre dernier, a désormais très peu de chances d'entrer en vigueur.