Malgré les protestations, l'Europe laisse l'Italie livrer à la Libye des immigrés

Par
La Libye devient une pièce maîtresse du dispositif européen de lutte contre l'immigration irrégulière. Ce vendredi 15 mai, des navires sous autorité italo-libyenne vont commencer à patrouiller au large des côtes libyennes pour tenter de barrer la route aux migrants en partance vers l'Europe. Au cours des derniers jours, Rome a refoulé vers Tripoli des centaines d'exilés alors que leurs embarcations avaient été interceptées en haute mer. Et cela sans que ces personnes n'aient eu l'occasion de déposer une demande d'asile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Non signataire de la convention de Genève sur les réfugiés, la Libye affirme son rôle de pièce maîtresse du dispositif européen de lutte contre l'immigration irrégulière. Ce vendredi 15 mai, trois navires sous autorité italo-libyenne vont commencer à patrouiller au large des côtes libyennes (1.770 kilomètres) pour tenter de barrer la route aux migrants en partance vers l'Europe.