Les entreprises allemandes sont aussi dans l’incertitude iranienne

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– Avec le retrait des États-Unis de l'accord iranien, les relations entre Berlin et Washington se sont encore dégradées. Après déjà plusieurs brouilles et conflits (climat, OTAN, barrières douanières, etc.), le « président-enfant » le plus puissant du monde continue à humilier les Européens, se moquant de l’avis d'Angela Merkel comme de celui d'Emmanuel Macron.