John Bolton, l’homme qui pousse Trump à faire la guerre

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.– Sous l’ère Trump, il est tentant de ne plus faire attention. De balayer les faits, comme s’ils étaient sortis d’un mauvais rêve. Voilà pourtant bien ce que le New York Times écrivait, ce lundi 13 mai : « Jeudi dernier, lors d’une réunion des principaux conseillers à la sécurité nationale du président Trump, le secrétaire à la défense par intérim Patrick Shenahan a présenté un plan militaire réactualisé qui envisage d’envoyer jusqu’à 120 000 militaires au Moyen-Orient si l’Iran devait attaquer les forces américaines ou accélérer ses travaux en matière d’armes nucléaires. »