Haïti: l'omniprésent fantôme de Jean-Bertrand Aristide

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sept ans après son renversement et son exil forcé en Afrique du Sud, Jean-Bertrand Aristide est finalement rentré à Port-au-Prince, contre l'avis des Etats-Unis. Le «père des bidonvilles», celui qui souleva un immense espoir à la fin des années 1980, continue à peser dans la politique haïtienne, alors que le pays vote ce dimanche 20 mars pour le second tour de l'élection présidentielle.