Pour torturer, la CIA a suivi les consignes de la Maison Blanche

Par

Au camp X-Ray comme au camp Delta, à Abou Ghraib ou en Afghanistan, l'administration Bush a institutionnalisé la torture. C'est ce que montre le documentaire de Marie-Monique Robin, Torture, made in USA, diffusé en exclusivité sur Mediapart à partir de lundi 19 octobre. Après les attentats du 11 septembre 2001, l'agence de renseignements américaine s'est déployée partout dans le monde pour tuer ou capturer les agents d'Al-Qaida. Mais les méthodes pour faire parler les prisonniers et le contournement des conventions de Genève proviennent directement d'ordres donnés par la Maison Blanche et couchés noir sur blanc dans divers mémorandums.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La CIA a l'habitude d'avoir le mauvais rôle. De son implication sur les champs de bataille de la guerre froide aux renversements de dirigeants élus en Amérique du Sud, en Afrique et au Moyen-Orient, l'agence créée en 1947 est fréquemment désignée à chaque manœuvre un peu trouble. Et, curieusement, malgré son prestige, ses échecs sont mieux connus que ses succès, du débarquement dans la Baie des cochons aux renseignements douteux sur la présence d'armes de destruction massives en Irak.