Après l'affaire Weinstein: Westminster dans la tourmente

Par Marion L'Hour

La classe politique britannique est, elle aussi, secouée par des affaires de harcèlement sexuel. Des élus de tous bords sont visés, mais le parti conservateur, celui de la cheffe du gouvernement Theresa May, est le plus déstabilisé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), correspondance. « La première fois, il m’a tenue très près et s’est frotté contre moi. Je me sentais très mal, c’était un acte révoltant. La deuxième fois, c’était au Parlement. Je discutais avec lui et il m’a dit : “Ne parlons pas de politique, est-ce que vous avez un petit ami ?” Il a ajouté que si personne n’était dans son bureau, il m’aurait emmenée là-bas. J’étais absolument choquée, je ne m’attendais pas à ça. » La jeune femme qui s’exprime face à la BBC, ce 3 novembre 2017, s’appelle Ava Etemadzadeh [vidéo ci-dessous]. Elle est brune, plutôt souriante, et avoue avoir mis longtemps à se décider à parler. Elle dénonce un comportement inapproprié de Kelvin Hopkins, le député de Luton North. Une accolade (trop) serrée et des textos inappropriés en 2014 et 2015…