Une conseillère de la Maison blanche écartée sur demande de Melania Trump

Par
L'une des principales conseillères à la Sécurité nationale de la Maison blanche, Mira Ricardel, a été contrainte de quitter ses fonctions mercredi après que la Première dame, Melania Trump, a déclaré la veille que Ricardel ne méritait pas de travailler pour son mari.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - L'une des principales conseillères à la Sécurité nationale de la Maison blanche, Mira Ricardel, a été contrainte de quitter ses fonctions mercredi après que la Première dame, Melania Trump, a déclaré la veille que Ricardel ne méritait pas de travailler pour son mari.

La porte-parole de Melania Trump a déclaré dans un communiqué diffusé mardi que la Première dame estimait que Mira Ricardel "ne méritait plus l'honneur de servir la Maison blanche", sans donner le motif de cette "prise de position".

Un tel communiqué est inhabituel de la part d'une Première dame, dont l'influence sur les affaires de la présidence est traditionnellement exercée de manière discrète.

Mira Ricardel "continuera à soutenir le président alors qu'elle quitte la Maison blanche pour un autre rôle au sein de l'administration", a dit mercredi dans un communiqué la porte-parole de la Maison blanche, Sarah Sanders, qui n'a pas précisé quelle sera cette nouvelle fonction.

Selon plusieurs sources, la prise de position de Melania Trump est liée à son déplacement en Afrique le mois dernier.

La Première dame n'a pas apprécié la gestion de ce déplacement et les moyens qui ont été alloués par Mira Ricardel, a dit à Reuters une source proche de la Maison blanche.

Deux autres sources ont confié que Melania Trump s'est plainte auprès de Donald Trump de la manière dont elle a été traitée par Mira Ricardel, une ancien dirigeante de Boeing qui a travaillé pour la campagne Trump et a été choisie cette année par John Bolton pour intégrer son équipe à la Sécurité nationale.

Un représentant de la Maison blanche, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a dit mardi que Mira Ricardel n'avait jamais rencontré la Première dame.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale