La diplomatie selon Macron, le coup d’éclat permanent

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Assemblée nationale a voté en première lecture, le 29 octobre, un projet de budget 2021 de la diplomatie française en hausse de 8 % par rapport à la loi de finances 2020. Le document prévoit également une stabilisation des effectifs du ministère des affaires étrangères à 12 105 emplois. C’est la première fois depuis 2017 que les crédits alloués au Quai d’Orsay échappent au « rabot » qui avait imposé un gel du budget et une réduction des effectifs, en baisse de 10 % depuis 2007.