« Ma conscience ne me permet pas de présenter ma candidature à la présidence ou à tout autre poste officiel tant qu’il n’y a pas de véritable démocratie », affirme Mohamed el-Baradei, l'ancien directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique, dans un communiqué.