Au parlement européen, l’incertitude domine l’après-Schulz

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Oui, je l'avais lu ce billet de Mélenchon et je m'amuse de lire plus bas le commentaire de B. Girard nous dire sans rire que "le Parlement européen est une institution démocratique, élue au suffrage universel, dont la représentativité n'a pas à rougir"

Sans honte, ces eurobéâts tels les B. Girard nous diront que "La guerre c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage, l'ignorance c'est la force"

 

Et que l'ancêtre est jeune et la villa verte ! (ou le contraire, j'sais plus ?) Cool

Schultz n'est qu'un incompétant et un corrompu qui a favorisé le développement des Paradis Fiscaux en Europe tels que le Luxembourg Chypre Monaco l'Irlande grâce à son complice Juncker. 

Elle a perdu le Nord Elle a perdu le Nord

 

            Il semblerait que la Norvège s'en sort très bien sans l'UE

Deux para-commentaires seulement ! L'Europe passionne les foules médiapartistes !

Il est vrai que si l'on ne peut dire du mal de Hollande, de l'OTAN ou des USA, ça n'intéresse plus grand monde ici.

Le médiapartiste serait-il un réactionnaire de l'espèce pavlovienne ?

(Bon, en même temps, je le concède, le Parlement Européen, ça n'a jamais été un sujet crucial et décisif. Mais Notre-Dame-des-Landes ou Traoré pas davantage...)

Parce que vous pensez vraiment que vous apportez "une pierre" à quoi que ce soit en venant papoter sur les forums de Médiapart ?

Soit l'UE sera profondément transformée soit elle disparaîtra.

"Reconstruire sur d'autres bases" : c'est marrant, parce qu'on ne dit jamais sur lesquelles, sinon les barbelés et les douaniers aux frontières, les autorisations de voyager à l'étranger demandés aux autorités. On a connu ça, effectivement.

Europe = grand capital. Ben voyons, chacun sait qu'avant l'Europe le capitalisme n'existait pas, pas davantage qu'il n'existe en Russie ou en Chine...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Question politicards tocards, notons les plus tocardisés du point de vue de leurs ossature idéologique: "Sous l’influence des Grünen allemands, les Verts ont d’abord pensé qu’ils allaient faire l’impasse sur la course à la présidence du parlement, réalistes quant à leurs chances de l’emporter. Début décembre, ils s’apprêtaient à soutenir l’Irlandaise du PPE Mairead McGuinness"

C'est y pas beau ça comme aveu de fumisterie Rigolant

En même temps, quand on voit qu'ils ont rejeté le texte pour l'abrogation de la loi El Khomeri au Parlement national cette semaine, ne s'étonner de rienInnocent

"... pour recaser les politicards tocards" : Le Pen père et fille, Melenchon etc

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

En fait, le texte a été rendu public un peu partout dans la foulée de la conférence de presse de Manfred Weber (et non Henri Weber, qui n'est plus eurodéputé). Par exemple ici.

C'est un texte très court, que je reproduis ci-dessous (rien de neuf sur le fond - c'est plutôt le fait que le document n'ait jamais été publié auparavant qui pose problème en soi):

capture-d-e-cran-2017-01-16-a-11-57-02

 

Bonjour,

J'essaie de suivre en détail les "fortunes" de la grande coalition à Bruxelles depuis 2012. Je les ai par exemple racontées en longueur dans cet article (l'art d'étouffer la politique) et l'on a publié un entretien (ici) avec Martin Schulz, dans lequel il se défend sur sa pratique de la grande coalition. Je n'ai donc pas l'impression de passer sous silence cette réalité.

Pour le reste, par rapport à ce qui écrit dans le document, et ce que l'on savait du fonctionnement de la grande coalition depuis 2014, il n'y a rien de neuf. Bien à vous, L.

Merci Ludovic Lamant pour cette publication (et j'ai pris bonne note de ma méprise concernant l'homonyme d'Henri Weber). Effectivement, cet accord est très court. Je le traduis :

"Protocole d'accord

Le groupe PPE et le groupe social-démocrate convienent que durant la législature 2014-2019 du Parlement Européen, ils se soutiendront mutuellement pour élire le Président du Parlement Européen.

Ils conviennent que le groupe social démocrate désignera le Président du Parlement Européen au cours de la première moitié de cette législature et que le PPE le désignera au cours de la seconde moitié de celle-ci.

Signé : X (le Président du groupe PPE certainement) et Martin Schültz

Bruxelles, le 24 juin 2014" 

Commentaire : Il est assez rare que ce type d'accord entre formations politiques de bords en prinicpe opposés soit conclu, et encore plus rare qu'il soit conclu par écrit. On comprend que les intéressés n'aient pas été pressé de rendre publique cette collusion convenue par écrit.

On peut aussi penser que l'un des signataires (Schultz) avait déjà d'autres projets pour la deuxième moitié de la législature, à savoir être le candidat du SPD au poste de Chancellier d'Allemagne suite aux élections législatives de 2017, ce qui n'est finalement pas le cas.  

c'est plutôt le fait que le document n'ait jamais été publié auparavant qui pose problème en soi

Oui.

C'est l'une des deux informations à retenir en particulier de cet article :

1) Ce à quoi Weber a répondu en publiant l’intégralité du « pacte » de la grande coalition signé en 2014 – une seule page, qui n’avait jamais été rendue publique.

Mais, bien sûr, les socio-démocrates libéraux sont pour la clarté, la transparence, la démocratie, le respect de leurs électeurs.

2) les Verts ont d’abord pensé qu’ils allaient faire l’impasse sur la course à la présidence du parlement, réalistes quant à leurs chances de l’emporter. Début décembre, ils s’apprêtaient à soutenir l’Irlandaise du PPE Mairead McGuinness – pas tant par conviction politique, mais plutôt pour élire une femme, plutôt jeune, à la tête de l’institution. Mais cette dernière n’a pas été choisie par le PPE, qui lui a préféré Tajani, mêlé au scandale Volkswagen… Il a donc fallu choisir un candidat (...)

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 16/01/2017 12:24
  • Par

C'est bien, une nouvelle "primaire", ouverte au seul personnel politique. Je sais que c'est la période des lotos mais quand même... il semble d'ailleurs que le premier lot est forcément un quart arrière de cochon Clin d'œil

Et au fait, quand est-ce qu'on parle de la vie des gens qui vivent en Europe ?

Affolant de voir la nature des commentaires : le Parlement européen est une institution démocratique, élue au suffrage universel, dont la représentativité n'a pas à rougir devant, par exemple, celle du sénat français et de ses grands électeurs.

Que les élus français comptent majoritairement parmi ceux qui n'y mettent quasiment jamais les pieds tout en critiquant le "déficit démocratique" de l'Europe, en dit long sur les sources de l'europhobie.

Vous avez, bien sur, raison : le Parlement européen est ce que vous dites. Le problème, c'est qu'il ne sert à rien, sinon au confort financier voire moral de ses membres.
Un peu moins efficace, même, que le Parlement français...

Vu indiquez que suite à la cacophonie ADLE/M5S un député M5S a rejoint les verts, c'est vrai. Mais un autre, Marco Zanni, a rejoint l'ENL, groupe de madame Le Pen !

 

http://www.repubblica.it/politica/2017/01/11/news/m5s_in_europa_perde_pezzi-155804653/

C'est beau ces luttes de palais
  • Nouveau
  • 16/01/2017 20:51
  • Par

Les huit hommes les plus riches du monde possèdent autant que 50% des habitants de la planète

16 janv. 2017, 11:13

Les huit hommes les plus riches du monde possèdent autant que 50% des habitants de la planète Source: Reuters

Le Forum économique mondial s'ouvre à Davos ce 16 janvier : Oxfam publie le même jour un rapport sur l'accroissement des inégalités

Un chiffre «au-delà du grotesque» annonce l'ONG Oxfam, qui publie un rapport alarmant sur la progression des disparités dans le monde alors que s'ouvre le Forum économique mondial de Davos.

C'est un rapport sans appel que vient de publier l'association Oxfam alors que s'ouvre ce 15 janvier le Forum économique mondial à Davos, en Suisse : les huit personnes les plus riches du monde possèdent autant à elles seules que les 50% les plus pauvres des habitants de la planète (soit 3,6 milliards de personnes).

#Davos : le capitalisme doit être réformé d'urgence, s'affole le Forum économique mondial https://t.co/B9QbFyl7qrpic.twitter.com/Wug0ShPime

— RT France (@RTenfrancais) 11 janvier 2017

Un chiffre «au-delà du grotesque» selon l'ONG qui dénonce une «concentration injuste et surtout dangereuse» des richesses mondiales. A titre d'exemple, le fondateur de Microsoft Bill Gates, l'homme le plus riche du monde, détient près de 400 milliards de dollars, soit le PIB annuel de pays comme la Belgique, la Suède ou l'Autriche.

De telles disparités, d'après les conclusions d'Oxfam, sont la cause directe d'événements comme le Brexit ou la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis, car elles témoignent d'un «modèle économique essentiellement fondé sur l'inégalité». Un constat ironiquement partagé par les conclusions du Forum économique mondial, qui constate que «les inégalités croissantes et la polarisation sociale entre très pauvres et très riches constituent les deux risques majeurs pour l'économie en 2017», s'inquiétant de ce qu'il pourrait en résulter «un recul de la mondialisation».

Appelant à la «refonte des mécanismes économiques mondiaux», Oxfam cible plusieurs politiques qu'elle juge responsables de l'accroissement des inégalités. Parmi elles, les restrictions salariales, l'évasion fiscale et la recherche de la rémunération actionnariale avant celle du développement des entreprises. 

Outre Bill Gates, on retrouve parmi les huit personnes les plus riches du monde Amancio Ortega, fondateur de Zara, Warren Buffett, investisseur américain, Carlos Slim Helú, magnat de la téléphonie mexicain, Jeff Bezos, créateur d'Amazon, Mark Zuckerberg, patron de Facebook, Larry Ellison, PDG de l'entreprise américaine Oracle, et Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York.

 

 

https://civilwarineurope.com/2017/01/05/slovaquie-le-premier-ministre-demande-aux-dirigeants-de-lue-de-ne-plus-organiser-de-referendums/

 

ACCUEIL  SLOVAQUIE  SLOVAQUIE : LE PREMIER MINISTRE DEMANDE AUX DIRIGEANTS DE L’UE DE NE PLUS ORGANISER DE RÉFÉRENDUMS

Slovaquie : le Premier ministre demande aux dirigeants de l’UE de ne plus organiser de référendums

PAR GUERRECIVILEENEUROPE le 5 JANVIER 2017 • 0 )

images-1Le Premier ministre slovaque Robert Fico a lancé une bombe le lundi 2 janvier en déclarant : «Je demande aux dirigeants de l’Union européenne d’arrêter les aventures comme les référendums britannique et italien… sur des questions intérieures qui constituent une menace pour l’UE.»

«La Grande-Bretagne n’est pas un pays de la zone euro mais l’Italie a un énorme impact sur le secteur bancaire, sur l’euro. Que ferons-nous s’il y a un référendum en Italie sur l’euro et que les citoyens italiens décident qu’ils n’en veulent plus ?», a ajouté le Premier ministre slovaque en faisant référence de manière explicite au référendum britannique du 23 juin sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE aisni qu’au rejet de la réforme constitutionnelle en Italie lors du référendum du 4 décembre.

Si le Premier ministre ne veut plus entendre parler de référendums, c’est pourtant au travers de ce type de scrutin que les Slovaques ont validé en 2003 l’adhésion de leur pays à Union Européenne (…)

Source : https://francais.rt.com/international/31791-slovaquie-premier-ministre-demande-dirigeants-union-europeenne-arreter-organiser-referendums

 

 Dans un rapport du très officiel Institut d’Études de Sécurité de l’Union Européenne, daté de 2010 et intitulé « Quelle Défense Européenne en 2020 ? » (3), on trouve écrit noir sur blanc, sous la plume d’un certain Tomas 

 

Ries, parmi les missions de l’U.E. : « Opérations d’endiguement :

 "protéger les riches du monde contre les tensions et les problèmes des pauvres. Puisque la proportion de la population mondiale vivant dans la misèr et la frustration continuera d’être très élevée, et les tensions entre ce monde et le monde des riches continueront de s’accentuer, avec les conséquences que cela suppose. » (p. 79) 

 

 

 

http://www.iss.europa.eu/uploads/media/PESD_2020_fr.pdf

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

  • Nouveau
  • 17/01/2017 14:02
  • Par

Ce machin qui s'élit en dehors du suffrage universel et qui ne sort que des emmerdements, du chômage, et des capitulations face à l'étranger tout en coûtant une fortune ça suffit. On continue ou on stoppe: un référendum de toutes populations qui payent la facture est urgent celles qui en profitent étant d'accord. Un audit du désastre est il disponible?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Actualisation lundi 16 janvier au soir, après le retrait de l'Italien Piernicola Pedicini.

De haut en bas, sur la première page : Helga Stevens, Antonio Tajani, Jean Lambert, Gianni Pittella, Guy Verhofstadt, Eleonora Forenza, Piernicola Pedicini et Laurentiu Rebega. Leurs portraits sont à lire dans les pages suivantes.