«The Front Runner»: la naissance de l’infotainment

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis une douzaine d’années, disons depuis la concomitance de la crise de la presse face à la révolution numérique et des mensonges sur la guerre d’Irak de la présidence de George W. Bush, les films hollywoodiens sur le journalisme ont de nouveau le vent en poupe. Quatre décennies après Les Hommes du président d’Alan J. Pakula, les écrans ont vu se succéder, entre autres, Good Night and Good Luck de George Clooney, Spotlight de Tom McCarthy, The Pentagon Papers de Steven Spielberg ou encore Kill the Messenger de Michael Cuesta, sans compter quelques polars dans lesquels les reporters figurent au premier plan comme Zodiac de David Fincher, Night Call de Dan Gilroy, une saison entière de The Wire, ou les multiples adaptations de la saga Millenium.