La France complice de la répression des travailleurs égyptiens

Par , Olivia Macadré et François Hume-Ferkatadji

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La présentation, mercredi 16 janvier, du rapport de l’ONG Front Line Defenders sur la répression de mouvements sociaux en Égypte avait une solennité particulière. Pour l’occasion, la conférence de presse était organisée au siège de la CFDT, qui voulait ainsi marquer sa « solidarité avec les travailleurs égyptiens », et en présence d’un représentant des Nations unies, Michel Forst, rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des défenseurs des droits humains.