Climat: la Nasa contredit Donald Trump

Par

Donald Trump va-t-il devoir excommunier les climatologues de la Nasa ? Ceux-ci, en coopération avec l’université Columbia de New York, surveillent le climat planétaire et, mois après mois, publient leurs analyses. La dernière en date montre que le mois de mars 2017 confirme l’envolée des températures. L’analyse du journaliste scientifique Sylvestre Huet sur son blog {sciences²}.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec une température moyenne planétaire de 1,13 °C de plus que la référence climatologique (1951/1980), le mois de mars 2017 affiche un écart encore plus sensible qu’en janvier et février, et uniquement dépassé par mars 2016. Au total, les trois premiers mois de l’année se situent tout juste derrière ceux de 2016. Sauf que l’an dernier, un puissant El Niño expliquait en partie ce record, comme l’indique de long ovale rouge visible sur l’océan Pacifique sur le graphique de 2016. En 2017, nul Niño en vue, mais une planète où très rares et plutôt petites sont les régions affichant une température inférieure à la moyenne.