L’armée française et la Minusma visées à Tombouctou

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dakar (Sénégal), de notre correspondant.– Samedi 14 avril, en milieu d’après-midi, la zone aéroportuaire hébergeant le camp de la Minusma et de l’armée française à Tombouctou a été la cible d’une attaque « complexe de grande envergure », selon les mots employés dans un tweet de la mission onusienne. Celle-ci a associé des tirs de roquette ou de mortier, un assaut au sol et l’explosion d’au moins un véhicule suicide, les autres ayant été neutralisés, de même qu’« un nombre important d’assaillants munis de ceintures d’explosifs ». Les combats ont pris fin vers 18 h 30, selon le ministère malien de la sécurité. Un casque bleu burkinabè a été tué, sept autres blessés ainsi que sept soldats français et deux civils maliens, selon un communiqué de la Minusma. « Au moins 15 terroristes ont été mis hors de combat », a précisé un communiqué de l'état-major français des armées.