Moines de Tibéhirine: Sarkozy est mis au pied du mur

L'avocat des parties civiles dans l'affaire des moines de Tibéhirine demande «solennellement» à Nicolas Sarkozy, dans une lettre datée du 11 mai, d'intervenir auprès du gouvernement afin que ce dernier cesse d'utiliser de manière «abusive» le secret défense dans ce dossier sensible pour les relations franco-algériennes. Mediapart publie la lettre.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les discours et les belles paroles ne suffisent plus face à la raison d'Etat. L'avocat des parties civiles dans l'affaire des moines de Tibéhirine demande «solennellement» à Nicolas Sarkozy, dans une lettre ouverte au président de la République en date du 11 mai, d'intervenir auprès du gouvernement afin que ce dernier cesse d'utiliser de manière «abusive» le secret défense dans ce dossier sensible pour les relations franco-algériennes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal