Moines de Tibéhirine: Sarkozy est mis au pied du mur

Par
L'avocat des parties civiles dans l'affaire des moines de Tibéhirine demande «solennellement» à Nicolas Sarkozy, dans une lettre datée du 11 mai, d'intervenir auprès du gouvernement afin que ce dernier cesse d'utiliser de manière «abusive» le secret défense dans ce dossier sensible pour les relations franco-algériennes. Mediapart publie la lettre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les discours et les belles paroles ne suffisent plus face à la raison d'Etat. L'avocat des parties civiles dans l'affaire des moines de Tibéhirine demande «solennellement» à Nicolas Sarkozy, dans une lettre ouverte au président de la République en date du 11 mai, d'intervenir auprès du gouvernement afin que ce dernier cesse d'utiliser de manière «abusive» le secret défense dans ce dossier sensible pour les relations franco-algériennes.