Référendum sur la sortie de l'UE : un camouflet pour Cameron

Par

Pour tenter de calmer les députés conservateurs qui réclamaient un engagement ferme du premier ministre britannique sur la tenue d'un référendum, ce dernier a annoncé un projet de loi. Mais loin d'avoir calmé les esprits, cette proposition a en fait renforcé les euro-sceptiques de son parti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le quitte ou double de Cameron a fait long feu. Poussé par la frange euro-sceptique de son parti, le premier ministre britannique a proposé mardi de soumettre à la chambre des communes un projet de loi formalisant la tenue d'un référendum sur la sortie ou non de l'Union européenne de la Grande-Bretagne. La question était précise et sans ambiguïté : « Pensez-vous que le Royaume-Uni devrait rester membre de l'Union européenne ? » Le projet de loi précisait également que le scrutin populaire devait avoir lieu avant le 31 décembre 2017.