Le pape condamne les violences à Gaza et appelle à la paix

Par
Le pape François a dénoncé mercredi les violences commises à la frontière entre Israël et la bande de Gaza qui ont provoqué la mort de 60 Palestiniens lors de manifestations contre le transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a dénoncé mercredi les violences commises à la frontière entre Israël et la bande de Gaza qui ont provoqué la mort de 60 Palestiniens lors de manifestations contre le transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

"J'exprime ma profonde peine pour les morts et les blessés. Je suis proche dans la prière et l'affection de tous ceux qui souffrent", a déclaré le pape lors d'une audience générale devant plusieurs dizaines de milliers de personnes réunies sur la place Saint-Pierre à Rome.

"Je répète que l'usage de la violence ne conduit jamais à la paix. La guerre engendre la guerre, la violence engendre la violence", a-t-il rappelé.

François, qui a visité Israël et les territoires palestiniens en 2014, a appelé les deux camps et la communauté internationale à redoubler d'efforts "afin que prévalent le dialogue, la justice et la paix".

Lorsqu'en décembre dernier, Donald Trump avait décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, le pape avait plaidé en faveur du maintien d'un statu quo dans la ville sainte, affirmant que de nouvelles tensions au Proche-Orient ne pourraient qu'alimenter les conflits déjà existants.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale