Iran: la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah condamnée à cinq ans de prison

Par

L’anthropologue a été condamnée pour « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale ». Son procès s’était ouvert début mars.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah a été condamnée à cinq ans de prison pour « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale », a confirmé samedi auprès de l’AFP son avocat Saïd Dehghan. Son arrestation en juin 2019 avait été dénoncée par la France qui réclame sa libération, tout comme son comité de soutien à Paris. « Cette condamnation n’est fondée sur aucun élément sérieux ou fait établi et revêt donc un caractère politique », a estimé le ministre des affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.