Gaza: comment Netanyahou a négocié un impossible cessez-le-feu

Par

En tenant le Hamas et ses propres ministres à l'écart des négociations, Netanyahou est sans doute allé trop loin. Le mouvement islamiste veut maintenant obtenir un geste politique avant d’accepter une trêve.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une coïncidence qui n’en est pas une. Mardi 15 juillet, au petit matin, au moment où Israël acceptait le cessez-le-feu, l’offensive « Haie de protection » aurait donc dû se conclure après huit jours de raids aériens et bombardements. Une même durée que l'opération précédente, « Pilier de défense », en novembre 2012, un nombre similaire de raids aériens – près de 2 000 –, pour sensiblement le même nombre de victimes palestiniennes, près de 200 alors, dont une majorité de civils.