Tunisie: à qui profite la pénurie de médicaments?

Par Haythem El Mekki (Les Haut Parleurs)
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Bon reportage.
L’espace économique de la Tunisie déborde ses frontières, il englobe désormais l'Algérie et la Libye. C’est une sorte de marché commun de la contrebande dont les effets les plus sensibles se font sentir dans la pharmacie mais qui affectent également tous les secteurs de la distribution.

En somme les trafiquants et les terroristes font la loi dans ce pays , la démocratie n'a pas l'air de faire des racines , pauvre pays  si celà continue cette démocratie laissera sa peau !

Pauvre pays! Non, pays qui a souvent connu des difficultés et qui a su réagir dans l'intérêt de tous.

La Tunisie en rupture de médicaments...je ne sais que vous dire, si ce n'est "honte aux spéculateurs sur la maladie et la mort". Vous devriez aussi faire intervenir les autorités religieuses qui pourraient être un peu plus écoutées...?

Essayez de retrouver les anciennes médecines à base de plantes et autres produits naturels pour ne plus dépendre des importations détournées, volées, mafieuses...et bonne chance à vous tous amis tunisiens.

Je vous adresse mon adresse internet, si jamais je pouvais vous aider. Comment faire afin que tous les tunisiens hors du pays vous viennent en aide rapidement?

christianxerri@sfr.fr

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale