L’Elysée se retire d’une conférence organisée par la Ligue islamique mondiale

Par Jacques Duplessy et Lionel Levy

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout était réglé comme du papier à musique pour en faire l’un des événements marquants de la rentrée : mardi 17 septembre, une grande conférence internationale pour la paix et la solidarité réunissant de hauts responsables juifs, chrétiens et musulmans devait se tenir au palais Brongniart à Paris. Mieux, Emmanuel Macron était inscrit au programme pour ouvrir les débats et son premier ministre Édouard Philippe le clôturer. Enfin un dialogue interreligieux apaisé sous le haut patronage de l’État : mabrouk, mazel tov, félicitations !