Allemagne: Merkel ne gouvernera pas avec les Verts

Par

Les Verts allemands ont rompu mercredi matin les discussions de coalition avec la chancelière allemande. Une coalition avec les sociaux-démocrates, sur le modèle de celle de 2005, semble être la seule option possible.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Les écologistes allemands ont rompu, mercredi 16 octobre, les discussions avec la chancelière Angela Merkel en vue de former une coalition gouvernementale. « Nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne pouvons pas recommander de négociations de coalition à notre parti » qui se réunit en congrès ce week-end, a déclaré la présidente des Verts, Claudia Roth, à l’issue de six heures de discussions avec des représentants conservateurs à Berlin.

Parmi les thèmes sur lesquels les Verts et le parti d'Angela Merkel n'ont pu s'accorder, la politique à l'égard des réfugiés et de demandeurs d'asile, la transition énergétique et la politique d'exportations d'armes. De son côté, Hermann Gröhe, en constatant qu’« il n’y aura pas de négociations sur une coalition gouvernementale » avec les Verts, a réaffirmé l'incompatibilité des projets politiques en raison des forts désaccords sur les hausses d'impôts demandées par les Verts.

Arrivée en tête des élections législatives du 22 septembre, Angela Merkel doit désormais tenter de former un gouvernement avec le SPD social démocrate. Une des pierres angulaires des négociations sera l’instauration d’un salaire minimum généralisé, un point crucial du programme des sociaux-démocrates. Réunis en convention le 20 octobre, quelque 200 délégués du SPD devront débattre de l'opportunité d'une nouvelle coalition avec la chancelière.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale