Brexit: Sans doute pas d'accord mercredi, le temps presse, selon l'Elysée

Par
Les négociations sur l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne n'aboutiront "sans doute pas" d'ici le dîner des chefs d'Etat et de gouvernement européens mercredi soir à Bruxelles mais le temps presse, a déclaré mardi une source à la présidence française.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Les négociations sur l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne n'aboutiront "sans doute pas" d'ici le dîner des chefs d'Etat et de gouvernement européens mercredi soir à Bruxelles mais le temps presse, a déclaré mardi une source à la présidence française.

Les négociateurs doivent trouver une solution rapidement sur le "backstop", la clause de sauvegarde qui doit garantir qu'aucune frontière physique ne réapparaîtra sur l'île d'Irlande et reste le principal obstacle à la conclusion d'un accord, a ajouté la source.

"Nous restons confiants dans le fait que ça puisse aboutir. Sans doute pas d'ici mercredi soir", a-t-elle déclaré, jugeant la perspective d'un déblocage de dernière minute "très peu probable".

"Le temps presse. Il faut maintenant, non pas attendre un mois pour rediscuter, mais continuer les discussions dès maintenant et absolument trouver un backstop."

Si le Royaume-Uni n'est pas à l'avenir dans le marché unique européen et qu'il faut garantir l'absence de frontière sur l'île d'Irlande comme les deux parties le souhaitent, "il n'y a pas de formule magique", a poursuivi la source, et des contrôles devront avoir lieu quelque part.

Il est sans doute possible de préciser que le "backstop" sera temporaire mais il est difficile de fixer une date de fin précise, a encore déclaré la source.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale