Italie: la gauche est favorite mais pour faire quoi?

Par et

Emmenée par le terne Pierluigi Bersani, mais revigorée par des primaires réussies, la coalition du Parti démocrate (centre-gauche) et de la gauche écologique est largement favorite des élections législatives italiennes, les 24 et 25 février. Mais la perspective d'une alliance avec Mario Monti, symbole de l'austérité, et la montée en puissance de Berlusconi l'affaiblissent déjà.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La gauche italienne est à nouveau face au piège de la prise du pouvoir. Donné grand favori il y a encore quelques semaines pour devenir le prochain président du conseil en Italie, Pierluigi Bersani voit les choses se compliquer. Surfant sur la dynamique de primaires ayant attiré aux urnes plus de 3 millions d'électeurs en décembre dernier, le leader du Parti démocrate (centre-gauche) gérait jusqu'alors tranquillement son avance dans les sondages.