Libye: l'ONU vote les frappes aériennes

Par
Les frappes aériennes pourraient intervenir dans les prochaines heures. La France participera à l'opération. Mouammar Kadhafi annonce qu'il va gagner grâce au soutien du peuple libyen. Au Yémen et à Bahreïn, la répression se poursuit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LIBYE. L'armée libyenne devrait suspendre ses opérations militaires dans la journée de dimanche pour permettre aux rebelles de se rendre et de bénéficier d'une amnistie. Par ailleurs, le ministère libyen de la défense a menacé d'attaquer le trafic aérien et maritime en cas d'intervention militaire étrangère. Le Conseil de sécurité de l'Onu doit prendre cette décision ce soir. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Liban et la France soutiennent une zone d'exclusion aérienne en Libye avec deux autres pays arabes. Les Etats-Unis et la France voudraient même aller plus loin et encouragent l'adoption d'une résolution autorisant des frappes aériennes ciblées. Alors que le régime libyen affirme contrôler Misrata, Ajdabiya, et se tenir à la périphérie de Benghazi, les insurgés démentent ces informations. Les forces ont bombardé l'aéroport de Benina, à 10 km de Benghazi.